Reconversion, emploi : 5 tendances à suivre en 2023

 6 MIN

1. Top tendance 2023 pour l’emploi : le travail hybride se popularise

Le travail hybride consiste à alterner entre le travail en présentiel et le télétravail.

Le travail à distance s’est popularisé depuis la crise sanitaire et tend à devenir une tendance dans les prochaines années.

De plus en plus d’entreprises optent, quand c’est possible, pour le travail hybride : les salariés peuvent alterner entre des jours de travail au bureau et des jours de travail en distanciel à la maison.

1 Français sur 4 pratique le travail hybride de manière régulière contre seulement 4 % en 2019, d’après la Dares. Cette tendance devrait se renforcer en 2023.

Plus de 4.000 accords d’entreprise ont été signés par les entreprises en 2021. C’est 10 fois plus qu’en 2017 !

La pénurie de talents et les difficultés de recrutement devraient également pérenniser le travail hybride.


●  Lire aussi

À l’heure où la vision du monde du travail change, il paraît de plus en plus important de proposer une vision attractive de l’emploi et des conditions de travail.

Ainsi, proposer des jours de télétravail aux candidats pourrait aider certaines entreprises à recruter.

Les pistes d’amélioration du travail hybride en 2023

Le travail hybride est encore récent en entreprise. Mais il gagnera en maturité en 2023, avec une réflexion plus poussée sur le management et l’animation des équipes qui travaillent à distance.

2. La cybersécurité deviendra un secteur porteur d’emplois en 2023

Si vous cherchez une idée de métier pour vous reconvertir… Pensez à la cybersécurité. Ce secteur d’activité recrutera fortement en 2023 et plus les prochaines années.

La digitalisation des entreprises les oblige en effet à repenser leur système de sécurité informatique contre les cyberattaques.

« La question n’est plus de savoir si une cyberattaque aura lieu, mais quand elle aura lieu », assure Lionel Klein, expert en sécurité.

Parmi les postes à pourvoir dans la cybersécurité, vous pouvez trouver :

  • ingénieur en cybersécurité ;
  • consultant ;
  • formateur ;
  • développeur de solutions de sécurité ;
  • chercheur en sécurité des systèmes d’information ;

●  Pour en savoir plus

De nombreuses formations professionnellesvoient et verront le jour pour former un maximum de talents aux métiers de la cybersécurité.

Le but ? Accompagner les entreprises vers une transition numérique sécurisée.

9 % de leur chiffre d’affaires.

Voici ce que coûterait aux entreprises la négligence de leur sécurité informatique.

Selon les spécialistes, la formation du personnel est la première étape avant le recrutement de spécialistes en cybersécurité.

3. Vers des entreprises plus autonomes

Avec la crise énergétique, la guerre en Ukraine, l’inflation, les pénuries… Toutes les astuces sont bonnes pour limiter la facture énergétique.

De plus en plus d’entreprises prennent le chemin de l’autonomie avec des solutions plus écologiques comme les panneaux solaires, les éoliennes, les chaufferies biomasse, etc.

Des entreprises plus vertes en 2023

Face au changement climatique, les entreprises devront s’adapter pour réduire leur impact sur l’environnement.

46 %

des Français veulent faire un travail à impact positif pour la société d’après somanyWays.

Les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir exercer un métier en accord avec leurs valeurs personnelles. Aujourd’hui en France, 4,4 millions de personnes occupent des postes « verts » ou « verdissants » d’après l’Apec.


●  Lire aussi

4. La santé des femmes au travail : des améliorations prévues en 2023

L’année 2023 sera-t-elle placée sous le signe d’avancées pour le travail des femmes et leurs conditions en entreprise ? Peut-être.

En 2023, le monde professionnel s’adaptera davantage à la santé des femmes (on croise les doigts).

Le congé menstruel est déjà adopté par certaines entreprises et permet aux salariées de prendre un jour de congé pendant leurs règles.

68 %

des salariées françaises sont favorables au congé menstruel, d’après l’IFOP.

La recherche sur certaines maladies gynécologiques comme l’endométriose permet aussi de faire avancer les droits des femmes en matière de santé au travail.

Par exemple, les demandes de dossier pour reconnaître le statut de travailleur handicapé sont de plus en plus nombreuses chez les femmes qui souffrent de maladies gynécologiques.

Cela leur permet d’adapter leur poste de travail pour faire du télétravail, faciliter la prise de congés ou instaurer un travail à mi-temps thérapeutique.

Améliorer la santé des femmes au travail, oui… Mais quid des tabous ?

On a beau avancer, certains sujets restent tabous en entreprise. Ainsi, 40 % des professionnels s’opposent au fait de parler de ménopause au travail d’après un sondage LinkedIn Actualités.

Quid des fausses-couches qui touchent 15 % des grossesses en France ? Aucun texte de loi ne prévoit de jours de repos ou d’arrêt de travail pour laisser aux femmes le temps de se remettre d’une épreuve aussi bien physique que psychologique.

Néanmoins, certaines entreprises prennent les devants et proposent désormais des solutions à leurs salariées, sans attendre la législation.

Lever les tabous sur la santé des femmes au travail peut passer par l’entreprise… Avant la loi !

5. Le recrutement sans CV se développera en 2023

Une dernière tendance de l’emploi en 2023 concerne le recrutement… Sans CV !

Les recruteurs privilégieront les tests pratiques et les entretiens d’embauche. Les candidats pourront effectuer des exercices pour démontrer leurs compétences en conditions réelles.

350.000

emplois sont vacants en France.

La pénurie de main-d’œuvre touche de plus en plus de secteurs d’activité. De nouvelles méthodes de recrutement voient le jour pour identifier les talents et les embaucher plus facilement… Sans passer par l’étape du curriculum vitae (CV).

En 2023, l’heure sera aux compétences professionnelles et non plus aux expériences et à la formation initiale.

Le but : inciter les candidats à s’ouvrir à plusieurs parcours professionnels sans chercher à cocher toutes les cases.

« Le CV ne colle pas au monde d’aujourd’hui. On peut exercer un métier pendant dix ans et avoir envie d’en changer », indique Radoine Mebarki, fondateur de Tous Tes Possibles qui propose des solutions innovantes pour le retour à l’emploi, dont tester un métier avant de postuler !

Source : Big Ideas 2023, article LinkedIn.


●  La rédaction vous conseille
Classé dans
  • Zoom emploi
  —   Catégories
  • S'informer
Maelys Léon

Par Maelys Léon

Partager cet article :
La rédaction vous conseille
nouvelleviepro-reforme-retraite-2023
17 janvier 2023
  • Incontournable
  • Changer d'emploi
  • Créer son entreprise
  • Devenir indépendant
  • Faire le point
  • S'informer
  • Se former
À nouvel an, nouvel élan ✨
30 décembre 2022
    nouvelleviepro-reconversion-vers-qui-se-tourner
    27 décembre 2022
    • Incontournable
    • Faire le point
    • Changer d'emploi
    • S'informer
    Travail le dimanche : les professions les plus concernées
    22 décembre 2022
      nouvelleviepro-froid-travail-loi
      14 décembre 2022
        • Créer son entreprise
        • Devenir indépendant
        • Faire le point
        • S'informer
        Les conseils des pros pour réussir votre reconversion
        30 novembre 2022
        • Incontournable
        Voir toutes les actualités

        2023 Tous droits réservés