Qui sont les fonctionnaires les mieux rémunérés ?

Qui sont les fonctionnaires les mieux rémunérés ?
Publié le 12/04/2019

L’Insee a récemment dévoilé son étude sur les hautes rémunérations dans la fonction publique ; la question de la légitimité des salaires des hauts dirigeants est toujours d’actualité.

Quels secteurs de la fonction publique se partagent les plus hauts salaires ?  

1 % des agents les mieux rémunérés dans la fonction publique (soient 48 500 agents, fonctionnaires ou non) gagnent plus de 6 410 euros nets par mois. Cette rémunération est 4 fois supérieure au salaire médian dans le public qui correspond en moyenne à 7 850 euros mensuels. Qui sont ces salariés ? Où travaillent-ils ? Et quels postes occupent-ils ?

La fonction publique hospitalière se positionne en tête du classement avec un salaire moyen qui s’établit à 7 560 euros net par mois. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les ministères ne détiennent pas les salaires les plus importants : ils n’arrivent qu’en deuxième position et représentent 40 % des salaires les plus élevés chez les fonctionnaires.

Lire aussi >> Les fonctionnaires aiment-ils leur métier ?

En bref

Les hôpitaux concentrent plus de la moitié des 1 % des agents les mieux payés, dont 34 % de praticiens hospitaliers qui gagnent 5 549 euros net par mois. A titre de comparaison, dans la fonction publique d’Etat, ce sont les agents nommés sur décision du gouvernement (hors ambassadeurs), occupant tous un emploi de direction, qui affichent les plus hauts salaires (10 457 euros nets), mais ils ne représentent que 6 % des plus hautes rémunérations.

La fonction publique territoriale est quant à elle largement sous-représentée et ne constitue que 5 % des rémunérations les plus élevées selon L’Insee.

Lire aussi >> Place de l’emploi public, un site unique pour postuler dans le public

Un profil type de fonctionnaire pour les postes à hauts salaires

La question de l’égalité et de la légitimité en matière de salaires est toujours d’actualité, bien loin encore de la parité homme-femme. Il est peu étonnant de constater que la plupart des postes à très hauts salaires est occupée par des hommes d’une cinquantaine d’années et que leur rémunération augmente avec le temps.

Alors qu’elles occupent 63 % des emplois de la fonction publique, seulement un tiers des femmes figurent parmi les 1 % les mieux rémunérés. De plus, elles sont sur-représentées dans les postes à salaires inférieurs de la fonction publique. Elles sont notamment plus nombreuses, dans l’Éducation nationale, parmi les enseignants du premier degré que du second degré.

Lire aussi >> D’où viennent les inégalités entre hommes et femmes au travail ?

La situation géographique des postes participe à l’inégalité des salaires

En s’éloignant de Paris et de sa petite couronne qui concentrent les administrations centrales, les salaires diminuent fortement.  Une exception : les postes localisés à l’étranger, en particulier les personnels des ambassades, des consulats et des établissements français à l’étranger rémunérés depuis la France : 37 % d’entre eux dépassent les 6 410 euros net par mois ! Quant aux hauts fonctionnaires à l’étranger, ils perçoivent un salaire moyen de 13 790 net mensuel.

Lire aussi >> Salaires : top 10 des villes où les expatriés gagnent le plus

L’info en +

Les revenus sont moins égalitaires dans le privé...

Si les plus hauts salaires dans le privé sont plus élevés que dans le public, ils restent moins égalitaires que dans le public. Ainsi 1 % des salaires les plus importants dans le privé correspondent en moyenne à 8 280 euros net par mois et les inégalités sont plus importantes. Seulement 17 % de ces salariés à hauts revenus sont des femmes, contre 33 % dans le public.

 Par Marie Razer

La rédaction vous conseille

> Le salaire des cadres devrait bondir en 2019
> L’évolution des métiers en France depuis 30 ans
> Un salarié du privé gagne 250 euros de moins par mois qu’un fonctionnaire d’État
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS