1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Faire le point
  4. >
  5. Reconversion professionnelle à 50 ans

Reconversion professionnelle à 50 ans

Comment faire après 50 ans pour donner une nouvelle impulsion à sa carrière : évoluer au sein de son entreprise ou bien se reconvertir et changer de métier ? Isabelle Deprez, coach experte du monde de l'entreprise, spécialisée dans la reconversion des femmes et des seniors, apporte quelques éclairages sur la question.

   Un coach a pour métier...

  ...non pas de conseiller mais d’aider son interlocuteur à clarifier sa question et sa vision, puis d’aider à passer l’action.

  Clarifier c’est un peu comme grimper sur une montagne et regarder la question de plus haut, sous des angles différents, avec la lumière du jour qui évolue, jusqu’à la tombée de la nuit.

• Le coach définit avec le coaché un objectif à atteindre

Cet objectif doit être sous le contrôle du coaché, c’est-à-dire qu’il doit être en capacité d’agir afin de l’atteindre. Malheureusement le contexte est aussi une donnée du problème. En ce qui concerne la France, qu’il s’agisse de la crise du marché de l’emploi ou de la culture du jeunisme, rien ne favorise actuellement les séniors. Je le regrette vivement, c’est cependant une situation dont le coach et le coaché doivent tenir compte dans leur travail en commun.

• Alors que faire ?

Le coach va travailler prioritairement avec le coaché sur « sa zone d’influence », c’est-à-dire là où il peut avoir de l’efficacité et des leviers d’action.

1/ Pourquoi une reconversion professionnelle ? En quoi l’expertise acquise devrait être « reconvertie », quelles en sont les raisons ? Est-elle obsolète ? Cela voudrait dire que rien n’a été mis en œuvre avant 50 ans afin de l’actualiser et permettre à l‘intéressé de trouver un second souffle ? Cela mérite un approfondissement sur ladite expertise, les comportements et habitudes d’apprentissage. 

2/ Pourquoi un approfondissement de l’expertise ? Car elle peut être un atout, surtout s’il y a une véritable expérience professionnelle, et pourquoi pas dans une autre forme de collaboration que le salariat. Utiliser cette expertise dans le cadre d’une création d’entreprise par exemple. Elle peut aussi, si elle est actualisée ou complétée par une seconde compétence, devenir une denrée rare sur le marché du travail.

Personnellement, je rencontre dans mon activité de plus en plus de séniors qui font le choix de l’entrepreneuriat.

Ces salariés reconvertis en devenant indépendant ou en créant leur boîte ont utilisé à plein leur « zone d’influence » : expertise métier + réseaux de soutien et de prospects de proximité + formation à la création + aide financière + DECIDER par eux-mêmes !

3/ Consacrer du temps au coaché afin de revisiter ses comportements et ses capacités d’apprentissage, car il est LA SOLUTION. Ce sont ses talents, sa motivation et sa volonté qui seront aux commandes. A défaut, il ne se passera rien.

4/ La question de l’âge
50 ans n’a, pour moi, aucun sens ni positif, ni négatif. Cet âge charnière est juste « une croyance » malheureusement active chez beaucoup de personnes, qu’il s’agisse des recruteurs, des entreprises et même des coachés. 50 ans, ça peut être l’âge du plein épanouissement, comme de la fatigue intense si rien n‘est fait.

Une reconversion professionnelle prend du temps et demande de l’énergie.

C’est pour cela que j’invite les séniors à ne pas attendre et à ne pas tourner en rond d’une formation à l’autre. Le désespoir s’installe progressivement et l’énergie baisse.

5/ Si vous avez la chance d’être en poste, c’est le moment d’être proactif dans votre entreprise. Quelles sont les activités qui se développent bien ? Qu’est-ce qui est stratégique pour votre employeur ? Quelles compétences devez-vous consolider pour vous inscrire dans l’avenir de l’entreprise ? Se former ? Se faire coacher ? Anticiper son départ en construisant un vrai projet à l’extérieur ?

Vous devez focaliser votre énergie sur votre « zone d’influence » vous aussi. Aucune piste ne doit être négligée, c’est « grimper en haut de la montagne » encore et encore.
Le temps de la gestion de soi et de ses talents, c’est maintenant sans attendre. Et si l’entreprise est partante, c’est une chance formidable.  Alors foncez !

Car avec un langage de vérité, en creusant les faits et les questions, nous pourrons vraiment avancer sur le chemin de LA REUSSITE. C’est le sens de mon métier et c’est aussi ce qui m’anime.


  Par Isabelle DEPREZ
Ajouter
Partager