Qu’est‑ce que le renoncement silencieux ? (Quiet Quitting)

 5 MIN

Le Quiet Quitting est le renoncement silencieux des salariés

Venu tout droit des États-Unis, le Quiet Quitting, appelé le « renoncement silencieux » en français, est un phénomène nouveau. Il qualifie les salariés qui effectuent leur travail sans s’investir davantage dans leurs missions.

Finies les heures supplémentaires, terminées les journées intensives au boulot… Le renoncement silencieux privilégie le strict minimum pour mieux réserver son temps et son énergie à d’autres activités souvent personnelles.

Bon à savoir :

L’expression « Quiet Quitting » vient d’un utilisateur TikTok qui a publié un message sur ce réseau social et qui a été vu plus de 3 millions de fois en quelques heures.

Contrairement à la Grande Démission, le renoncement silencieux n’implique aucune démission.

Il ne s’agit pas non plus d’éviter le travail, mais de rester discret et de considérer son emploi comme un élément non central de son quotidien.

Ainsi, les salariés qui renoncent silencieusement ne répondent plus aux mails en dehors des heures de travail ou n’acceptent pas de tâches supplémentaires.


●  Lire aussi

Pourquoi renoncer silencieusement à son travail ?

Épuisement professionnel, burn-out, mauvais équilibre vie pro / vie perso… De nombreuses raisons poussent les salariés à ralentir le rythme dans leur profession.

Le renoncement silencieux est aussi un signe que la vision et les mentalités sur notre rapport au travail évoluent. Les salariés ne veulent plus s’échiner au boulot et veulent privilégier leur développement personnel.

Moins de travail et plus de plaisirs personnels. Voilà une idée qui rompt avec la culture d’entreprise actuelle qui valorise la productivité et l’investissement au sein de l’entreprise.

Pratiquer le renoncement silencieux pour ralentir le rythme de travail

L’idée du renoncement silencieux n’est pas de démissionner parce que vous êtes malheureux dans votre job ou de protester contre des conditions de travail désagréables.

De plus en plus de décrocheurs discrets sont stressés par leur vie professionnelle. Leur métier a beau les passionner, il leur prend un temps colossal, en plus parfois d’un management anxiogène et d’une accumulation de travail.

Alors, sans tout envoyer balader ni changer de vie ou changer de métier, le Quiet Quitting est une solution pour ralentir le rythme et diminuer le stress au travail.

Réduire la charge de travail, se cantonner au minimum pour mieux souffler, voilà des méthodes qui peuvent aider à retrouver une certaine stabilité dans son emploi.

Mais attention au burn-out. Si vous en venez à décrocher de votre poste pour des raisons de santé au travail, pensez à consulter votre médecin ou à en parler avec un professionnel.

La Quiet Quitting ou le désengagement des salariés en entreprise

Les renonceurs silencieux sont aussi des salariés désengagés, possiblement démotivés par leur emploi. La plupart du temps, ils n’expriment aucune insatisfaction dans leur job.

Leur manque d’engagement peut néanmoins en dire long sur leur motivation.

L’épuisement ou le manque de sens et d’objectifs sont autant de raisons qui peuvent pousser un salarié à renoncer.


●  Lire aussi

Renoncer au travail, un signe d’épuisement

Pendant plus d’une décennie, la culture du travail a incité les salariés à s’engager toujours plus dans leur entreprise, à placer leur profession comme presque centrale dans leur vie professionnelle et personnelle. Elle valorise les longues heures passées au bureau.

Mais la mentalité autour de l’emploi et de l’entreprise change.

Les Français veulent un meilleur équilibre vie pro / vie perso, travailler dans des conditions moins difficiles et exercer un métier moins stressant, d’après l’enquête publiée par Orientaction en partenariat avec l’IFOP.


●  En savoir plus

Lâcher silencieusement son travail peut donc être le syndrome d’un épuisement professionnel et, plus grave encore, les prémices d’un burn-out (surmenage) et d’une dépression.

Les employeurs ne peuvent pas négliger l’impact du travail sur la santé mentale des salariés. Rester vigilant sur les signes d’un renoncement silencieux permet d’anticiper un épuisement physique, émotionnel et mental.

Petit rappel sur le burn-out :

Le burn-out se traduit par un « épuisement, physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel », d’après Christina Maslach, psychologue dont les travaux ont été repris par la Haute Autorité de Santé.

Alors, quid de l’avenir du travail ? La Grande Démission, le Renoncement silencieux et le Grand Regret sont-ils les prémices d’un nouveau monde du travail où les salariés relaient leur activité professionnelle au second plan ?

Affaire à suivre.


●  La rédaction vous conseille
Classé dans
  • Décryptage
  —   Catégories
  • Changer d'emploi
  • S'informer
Maelys Léon

Par Maelys Léon

Partager cet article :
La rédaction vous conseille
nouvelleviepro-reforme-retraite-2023
17 janvier 2023
  • Incontournable
nouvelleviepro-reconversion-emploi-5-tendances
9 janvier 2023
  • Zoom emploi
  • Changer d'emploi
  • Créer son entreprise
  • Devenir indépendant
  • Faire le point
  • S'informer
  • Se former
À nouvel an, nouvel élan ✨
30 décembre 2022
    nouvelleviepro-reconversion-vers-qui-se-tourner
    27 décembre 2022
    • Incontournable
    • Faire le point
    • Changer d'emploi
    • S'informer
    Travail le dimanche : les professions les plus concernées
    22 décembre 2022
      nouvelleviepro-froid-travail-loi
      14 décembre 2022
        Voir toutes les actualités

        2023 Tous droits réservés