1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Faire le point
  4. /
  5. Changer d'emploi
  6. /
  7. Devenir indépendant
  8. /
  9. Créer son entreprise
  10. >
  11. Témoignages
  12. >
  13. Chams Diagne : « L’indépendance que l’on a en travaillant à son compte n’a pas de prix. »

Chams Diagne : « L’indépendance que l’on a en travaillant à son compte n’a pas de prix. »

Chams Diagne, ancien directeur du Business Développement de Viadeo, lance sa propre start-up : Talent2africa.com, premier réseau social africain de recrutement. Depuis qu’il a quitté Viadeo, l’entrepreneur Sénégalais ne chôme pas.

Première expérience professionnelle entrepreneuriale

Chams Diagne est né et a grandi au Sénégal, avant de « mûrir » en France où il a débarqué très jeune afin de suivre des études supérieures. Diplômé de l’Institut du Management de la Distribution de Lille où il a obtenu un Master en Management de la Distribution et de l’ICD Business School, il travaille d’abord à la Direction des E-Services du groupe La Poste où il occupe un poste de Marketing Manager.

«  En 2003, avec des amis, nous avons créé une web agency qui nous a surtout permis d’autofinancer une plateforme dédiée à l’art contemporain africain. Nous voulions mettre directement en relation les artistes africains avec les acheteurs sans passer par des intermédiaires qui avaient souvent tendance à pratiquer des marges indécentes sur leur dos. »

Ensuite il rejoint Viadeo, où il s’occupe d'abord du Business Développement France, puis Europe, avant de prendre en charge l’expansion du réseau professionnel en Afrique.

Créateur d'entreprise

 « Aujourd’hui après avoir vécu une aventure extraordinaire au sein d’un des plus grands succès du web français, je me tourne vers l’Afrique pour partager cette riche expérience en matière de recrutement digital et de marque employeur à travers Talent2africa.com. »

Expatriation

Jusqu’ici, le fil conducteur de sa carrière a été le développement de plateformes professionnelles à forte valeur ajoutée. Fin 2015 il lance Talent2africa.com, le 1er réseau social africain, permettant la mise en relation entre les talents de la diaspora et les entreprises africaines qui souvent peinent à trouver des profils pointus localement car il n’y en a pas assez.        

«  J’ai très tôt su que je devais retourner en Afrique un jour pour partager mes connaissances acquises en Europe et donner du sens à ma vie. C’est seulement en 2011 que j’ai pu poser mes valises en Afrique avec le projet de l’implantation du réseau Viadeo en Afrique que je me suis vu confier. Au bout de 4 années en Afrique, voyant toutes les opportunités offertes par le continent, j’ai décidé de quitter Viadeo pour créer mon entreprise. »

Quand quitter son entreprise ?

Chams Diagne constate avec lucidité : « Je suis arrivé à un niveau dans ma carrière où j’ai eu le sentiment d’avoir eu assez d’expérience, de vision et un important carnet d’adresses pour me mettre à mon propre compte car je n’apprenais plus rien. »

 Il a passé 10 années aux côtés des recruteurs. Il a également eu à gérer de nombreux recrutements pour ses propres besoins, et ce sur différents marchés (Europe, US, Afrique…). Il lui a donc paru tout à fait naturel de s’orienter vers ce métier de recruteur et de s’y consacrer au profit de l’Afrique où les problèmes de ressources hautement qualifiées sont récurrents à cause de la fuite des cerveaux d’une part, et d’autre part à cause de l’inadéquation entre la formation professionnelle et le marché du travail. 

Son coach personnel n’est autre que son épouse car selon lui, un projet entrepreneurial est un projet commun dans le couple : si le conjointe ou la conjointe n’adhère pas, ce projet est voué à l’échec. Le fait que son épouse ait adhéré à son projet de création d’entreprise et qu’elle y a cru dès le départ a eu un effet moteur dans ce cheminement pas toujours facile.

« Même si ce n’est pas évident au quotidien et qu’il y a des hauts et des bas, je ne regrette absolument pas mon choix. Au contraire je me sens libre et autonome. »

Une reconversion professionnelle réussie

« C’est comme si on se jette dans le vide. Mais en même temps, je pense que lorsqu’on a été entrepreneur une fois dans sa vie, il y a de fortes chances que l’on retente sa chance quelques années plus tard. »

Tous les témoignages sur la reconversion

Ajouter
Partager