1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Emploi
  6. /
  7. Métiers
  8. /
  9. Mobilité
  10. >
  11. Les métiers de la banque se transforment d’ici 2025

Les métiers de la banque se transforment d’ici 2025

Les métiers de la banque se transforment d’ici 2025
Publié le 03/01/2019

A quoi ressembleront les métiers de la banque à horizon 2025 ? L’Observatoire des métiers de la banque a étudié les grandes tendances ayant des impacts directs sur le secteur bancaire et a analysé leurs influences sur les 26 métiers repères de la banque.

L’évolution des métiers de la banque

8 grandes tendances se dégagent, celles qui vont considérablement impacter le secteur bancaire d’ici 2025 :

Lire aussi >> Emploi et révolution numérique : quelles compétences pour demain ? 

« Avant, on faisait confiance à sa banque comme à son médecin de famille, mais cette relation privilégiée a été détruite ces 20 à 30 dernières années par l’automatisation », commente Philippe Morel, spécialiste du coworking. Et « c’est cette très grande proximité, cette relation quasi-familale entre le client et le collaborateur qu’il faut parvenir à retrouver ».

Lire aussi >> Ce qui change pour les salariés au 1er janvier 2019

Dans la banque de détail, certains métiers sont en voie de disparition :

  • secrétaire / gestionnaire administratif ;
  • chargé d’accueil et de services à la clientèle ;
  • technicien ressources humaines.

Les tâches associées à ces métiers concernant la gestion administrative et comptable de la banque devraient également disparaître :

  • le classage et l’archivage des documents qui seront entièrement dématérialisés et automatisés ;
  • le filtrage des appels téléphoniques rendu inutile par les chatbots et les réponses fournies par les applications mobiles ;
  • l’envoi d’emails de relance réalisé par la machine après un laps de temps prédéfini ;
  • la tenue des agendas et l’organisation des rendez-vous se ferait directement en ligne ;
  • la rédaction des comptes sociaux, des déclarations fiscales et des contrats de travail tout comme les comptes-rendus de réunion pourraient être élaborés par des outils d’intelligence artificielle.

Lire aussi >> Les secteurs qui recrutent

Si quelques métiers vont disparaître, la plupart vont se transformer, surtout ceux concernant la vente, mais pas seulement :

  • chargé de clientèle (particuliers / professionnels /entreprises) ;
  • conseiller en patrimoine ;
  • concepteur et conseiller en opérations et produits financiers ;
  • spécialiste des opérations bancaires qui deviendra un métier d’appui de la force de vente ;
  • métiers du contrôle,
  • juriste / fiscaliste.

Les métiers pour lesquels les transformations seront modérées :

  • responsable / animateur d’unité commerciale ;
  • informaticien / chargé de qualité ;
  • responsable informatique / organisation / qualité ;
  • responsable / animateur d’unité ou expert logistique.

Les nouveaux métiers de la banque de détail :

  • spécialiste de la relation client omnicanale ;
  • accompagnateur du changement.
Spécialiste de la relation omnicanale

L’étude précise que certains métiers, comme ceux de la data et de la gestion de projet, vont apparaître ou prendre une « importance capitale » dans les entreprises du secteur.

Une montée en compétences « généralisée » pour les métiers de la banque

Une excellente maîtrise des compétences techniques restera un prérequis pour exercer une profession bancaire. En parallèle, face à ces changements, les compétences comportementales deviendront « particulièrement importantes » pour renforcer l’employabilité des collaborateurs qui évolueront dans des agences chaleureuses, ouvertes et high-tech.

8 compétences comportementales seront nécessaires pour travailler dans la banque :

  • s’adapter au changement ;
  • apprendre à apprendre ;
  • travailler de façon communautaire ;
  • communiquer / avoir de l’impact ;
  • s’orienter vers le client ;
  • résoudre les problèmes et développer ses compétences.
Agences bancaires

 

L’objectif de la banque de 2025 ? Se mettre au diapason de la vie économique locale.

 Par Natacha Le Jort

La rédaction vous conseille

> Comment tirer le meilleur parti du numérique ?
> Les cadres doivent maîtriser de nouvelles compétences
> Quelles compétences pour passer d’un métier à un autre ?
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS