Dessine-toi une carrière – Entretien avec Marjorie Llombart

Dessine-toi une carrière – Entretien avec Marjorie Llombart
Mis à jour le 23/01/2019 - Publié le 22/01/2019

Avec son livre Dessine-toi une carrière, Marjorie Llombart, consultante en reconversion professionnelle et entrepreneuriat, trace 5 étapes pour (re)trouver sa voie professionnelle et revient sur quelques notions fondamentales afin de s’épanouir au travail.

Dessine-toi une carrière

« Qu’est-ce que je fais là ? »

« Qui a envie d’être torturé 8 heures par jour plus de 300 jours par an ? »

« Quels sont mes talents ? Mes envies ? A quoi est-ce que je veux contribuer ? »

Le guide de Marjorie Llombart vous aide à trouver le job qui vous fait vibrer grâce une approche alternative centrée sur les ressources et le désir, à l’encontre des institutions qui s’appuient essentiellement sur les compétences et l’employabilité.

En librairie le 23 janvier 2019


Blogueuse
depuis 6 ans, Marjorie Llombart adore transmettre et partager ses points de vue ou découvertes sur l’alignement professionnel. « Ce livre est le prolongement naturel de tout ce que j’ai entrepris depuis mes débuts ; il permet d’offrir ma méthode ludique et structurée à un large public car il n’est pas toujours facile de faire appel à un coach ou de pousser la porte d’un cabinet de gestion de carrière. »

Marjorie Llombart

Oser prendre sa place et assumer son ambition

Selon Marjorie Llombart, nous passons environ 80 000 heures au travail dans notre vie, et la vie est trop courte pour passer à côté de l’essentiel. Enfant, elle se demandait comment on faisait pour « savoir » ce qu’on allait faire plus tard. La question de la vocation l’a toujours animée : « Lorsque je me suis moi-même reconvertie, il y a 10 ans, j’ai compris que je ne voulais plus accepter des opportunités qui ne me correspondaient pas. Et que j’allais dorénavant œuvrer pour quelque chose qui avait du sens. »

Chemin faisant, Marjorie rencontre de plus en plus de personnes, de tous âges, animées par la même envie. Son expertise en reconversion professionnelle s’est ainsi affinée, et elle a construit peu à peu sa méthode pour accompagner des personnes à trouver leur voie.

J’ai pu observer que ce désir de changement est souvent déclenché par une quête de sens. Burn-out, brown-out, bore-out, bullshit jobs, la quête du travail à tout prix n’a plus cours, et de plus en plus d’actifs cherchent avant tout à donner un sens à leur travail. Y compris les plus jeunes. Je ne compte plus les jeunes diplômés qui m’ont contactée, déçus par leur première expérience professionnelle.

Extrait de Dessine-toi une carrière.

A qui s’adresse ce livre ?

Marjorie Llombart : A toutes les personnes qui ont perdu le goût de leur travail et qui ont l’impression d’être dans un brouillard sans fin. Femme ou homme, jeune actif ou profil senior, cadre sup ou employé, tout le monde est touché à un moment de sa carrière par une remise en question profonde. La reconversion n’est plus un cas isolé.

Lire aussi >> Les chiffres clés de la reconversion professionnelle

Qu’est-ce qui est le plus difficile selon vous dans une reconversion ?

Marjorie Llombart : Deux phases sont particulièrement sensibles d’après ce que j’ai pu observer. Le déclic : il est facile de se rendre compte que quelque chose ne vas pas dans son job. Mais la peur du changement ou d’autres freins peuvent faire obstacle à la prise de décision. Il n’est pas rare de voir des personnes rester (trop) longtemps à une place qui ne leur convient pas. Moi-même, je suis restée 3 ans et demi dans le dernier (et seul) CDI, celui qui a été à la source de mon déclic.

La mise en place du projet de reconversion : trouver l’idée du projet, contrairement à une idée répondue, n’est pas le plus difficile. En revanche, la mise en action du projet contient de nombreux obstacles : peur de l’échec, peur de la réussite, crainte de l’entourage, manque de réseau ou de méthode…

Dans les deux cas, et de façon générale, il faut oser demander de l’aide. On ne réussit pas seul.

Lire aussi >> Reconversion professionnelle : pourquoi hésiter ?

Dans votre livre, la notion des talents naturels reste un point d’appui pour réussir sa reconversion. Quelles sont ces notions fondamentales que vous prônez pour trouver sa voie ?

  1. La notion des talents naturels

Marjorie Llombart : Les talents sont un concept clé de la psychologie positive et de la recherche de vocation. Lorsque nous mettons en œuvre nos talents, nous combinons à la fois plaisir, performance et durabilité́. Nous apprécions donc ce que nous faisons, nous le réussissons et cela dure dans le temps (nous ne changeons pas constamment de direction ou de projet). Cela ne nous demande pas d’énergie et nous n’avons pas l’impression de travailler.  

Ce qui est difficile avec les talents, c’est qu’on n’est souvent pas conscient qu’on les possède tellement il est naturel de les mettre en action. On perd la notion du temps tellement on est absorbé par la tâche qu’on adore.

Pour certaines personnes par exemple, ce sera de résoudre des problèmes complexes, d’autres sont capables de tout connaître de la vie d’une personne alors qu’elles viennent de la rencontrer. Pour d’autres encore, négocier pendant des heures le tarif d’une commande est un jeu très plaisant. 

  1. La notion de contribution

Marjorie Llombart : Le travail peut être envisagé comme autre chose qu’un moyen de gagner sa vie, qu’une façon d’occuper son temps ou qu’un passage obligé. Travailler peut être une formidable occasion de contribuer et d’apporter quelque chose d’unique à la société. Rendre le monde meilleur en faisant sa part. Ce paradigme révolutionnaire est la clé qui permet de (re)trouver le sens de ce que l’on fait et de se sentir utile.

  1. Les 12 archétypes pro

Marjorie Llombart : La personnalité est marquée par l’expression d’un ou plusieurs personnages mythiques qui donnent une direction particulière à votre élan vital. Ainsi, les archétypes sont des passerelles entre votre être profond et l’inconscient collectif. Ils colorent vos rêves, vos valeurs et le rôle que vous voulez jouer dans le monde. 

Voici les douze archétypes principaux tels que Jung les a définis, ainsi que Carol S. Pearson et Caroline Myss plus récemment : l’innocent, monsieur et madame tout-le-monde, le héros, l’altruiste, l’explorateur, l’épicurien, le rebelle, l’artiste, le chef, le magicien, le sage et le fou du roi.

Il n’y a pas de bon ni de mauvais archétype. Tous permettent de réussir et de s’épanouir au travail.

 Propos recueillis par Natacha Le Jort

La rédaction vous conseille

> Les compétences du 21e siècle
> Emploi et révolution numérique : quelles compétences pour demain ?
> Formation : ce qui change en janvier 2019
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS