Devenir freelance, quel statut choisir ?

Vous souhaitez vous lancer à votre compte en freelance pour exercer votre activité. Vous avez le choix entre 3 possibilités : l’EI (entreprise individuelle), l'auto-entreprise (ou micro entreprise) ou le portage salarial. Lequel choisir ?

Il n’y a en fait que deux grands choix quand on veut devenir freelance sans créer de société : l’EI (et sa « petite sœur » la micro entreprise pour être auto entrepreneur) ou le portage où vous êtes en même temps indépendant et salarié.

Travailler en freelance grâce à l’entreprise individuelle

L’EI (entreprise individuelle) est une forme juridique d’entreprise qui permet de créer son activité sans créer de société. La création de cette entreprise est très simple ainsi que son fonctionnement puisque que vous êtes seul maître à bord et que le côté administratif est réduit au maximum. 

Mais attention : vous êtes responsable des dettes professionnelles sur l'ensemble de votre patrimoine personnel, à l'exception de votre résidence principale, sauf si vous optez pour le régime de l’EIRL (Entrepreneur individuel à Responsabilité Limitée).

La micro-entreprise pour les auto-entrepreneurs

Si vous décidez de devenir auto-entrepreneur, vous optez pour le régime de la micro-entreprise, encore plus simple mais votre chiffre d’affaires est limité à 176 200€ (en 2021) pour les activités commerciales et à 72 600€ pour des prestations de service. Au-delàl, vous perdez le statut d'auto-entreprise.

Contrairement à l'EI, vous n’êtes pas assujetti à la TVA jusqu'à un certain chiffre d'affaire : 85 800€ pour les commerçants et 34 400€ pour les prestataires de service. Le bénéfice taxable de la micro-entreprise est égal à un pourcentage de votre chiffre d'affaires (alors que l’entreprise individuelle paie l’impôt sur ses bénéfices).

Le portage salarial : mi-indépendant, mi-salarié

Le portage salarial est une nouvelle forme d'emploi atypique : vous êtes en même temps indépendant et salarié de la société de portage salarial. C’est en effet une relation contractuelle tripartite, entre vous, la société qui vous « porte » et les entreprises pour lesquelles vous travaillez.

Vous qui êtes « porté » par la société de portage, vous avez un contrat de travail avec cette entreprise, et vous effectuez une prestation pour le compte de vos clients.

>> Lire aussi : Comment choisir votre société de portage salarial ?

Salarié porté ou auto-entrepreneur ?

Voici en résumé les questions à se poser pour faire votre choix...
Suis-je dans une logique entrepreneuriale ou s’agit-il uniquement de facturer des prestations ?

1- Rester en statut salarié est-il préférable ?
    • OUI : portage salarial
    • NON : auto-entrepreneur (ou EI ou EIRL)

2- Mon chiffre d’affaires va-t-il dépasser 72.600 € / an ?
    • OUI : portage salarial (ou EI ou EIRL).
    • NON : auto-entrepreneur

3- La sécurité et l’accompagnement comptent-ils pour moi ?
    • OUI : portage salarial
    • NON : auto-entrepreneur, ou EI ou EIRL

Pour aller plus loin :

>> Quid de l'entreprise individuelle
>> Comment devenir auto-entrepreneur ?
Ajouter
Partager