1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Changer d'emploi
  4. >
  5. Comment faire un CV en anglais ?

Comment faire un CV en anglais ?

Travailler à l’international ou rejoindre une multinationale impliquent un bon, voire un excellent niveau d’anglais. Premier test incontournable pour les futurs expatriés : la rédaction du CV.

Comment faire un CV en anglais

Le CV en anglais, premier élément expatriable

Rédiger un bon CV en anglais demande un certain travail linguistique, bien entendu, mais aussi une bonne connaissance des pratiques culturelles du pays où l’on souhaite s’expatrier. Tout CV, aussi parfait soit-il en anglais, ne peut convenir à la fois pour les États-Unis, le Canada et l’Angleterre. La rédaction mais aussi la mise en forme nécessitent une réflexion sérieuse sur les mœurs professionnelles du pays visé.

Lorsque l’on souhaite s’expatrier, c’est que l’on veut aussi découvrir une nouvelle culture et une manière de travailler. Le CV est la première marque visible et éloquente de cette volonté. Là où le CV en France apprécie la photo et les informations personnelles (sexe, âge…), le CV britannique, pour sa part, se veut plus évasif sur ces points mais plus détaillé sur les expériences professionnelles acquises ou la formation suivie.

Ecrire un CV en anglais

La bonne rédaction d’un CV en anglais témoigne à la fois de son niveau en langue, mais aussi de sa capacité à s’adapter à la culture du pays d’accueil. Travailler pour une entreprise étrangère, c’est aussi montrer que l’on peut s’approprier les codes du marché du travail dans lequel on va évoluer. Cela ne retire rien à « l’exotisme » de son pays d’origine, mais il est fondamental d’apporter de la confiance à son futur employeur.

Bien entendu, la qualité du CV est proportionnelle à la qualité du travail visé. Un emploi de barman n’exige pas autant de techniques que celui d’un vendeur ou d’un cadre. Ce qui n’empêche pas de ne pas laisser les choses au hasard…

Contourner les pièges de l’anglais et du CV américain

Un CV n’est pas une pure traduction d’une langue à l’autre. Il faut également se prémunir des faux-amis qui peuvent induire en erreur le candidat peu scrupuleux (un poste se dit « position » en anglais !). L’anglais britannique et l’anglais américain doivent être soigneusement séparés dans votre tête.

Bon à savoir

Plus important, il convient de respecter les règles culturelles du CV. Aux États-Unis, il est interdit de joindre une photo, conformément aux mesures anti-discrimination : ne précisez pas non plus votre âge, votre sexe ou votre situation familiale. N'indiquez que le strict minimum: nom, prénom, adresse (indiquez votre pays, France), numéro de téléphone (avec l'indicatif +33) et votre courriel.

Adapter la structure de son CV en anglais

Autre domaine incontournable, la maîtrise de la structure du CV :

  • État civil (personal data)
  • Objectifs (professional objective en Angleterre) ou career planning aux Etats-Unis)
  • Formation (education)
  • Compétences (professional skills/ special skills)
  • L’expérience professionnelle (work experience)
  • Centres d’intérêt (interests)
  • Références (references)

Petit lexique pour votre niveau en anglais

Langue maternelle (mother tongue), bilingue (bilingual), courant (fluent), intermédiaire (moderate), connaissances de base (basic).

ACTU >> Les cadres ont-ils un bon niveau d’anglais ?

Dans tous les cas, pratiquer l’anglais au quotidien est important, rédiger un CV avec minutie est fondamental. Pensez également à joindre votre lettre de motivation ; la structure est la même en France. Good luck!

Do you speak english ?

Vous pouvez utiliser votre compte personnel de formation (CPF) pour une formation en anglais !

Pour aller plus loin
> 3 questions à un coach expert en expatriation
> Les meilleures villes où vivre et travailler dans le monde
> Portrait-robot du couple expatrié

Ajouter
Partager