1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Emploi
  6. /
  7. Métiers
  8. /
  9. Mobilité
  10. >
  11. 83 % des patrons de PME ont du mal à recruter

83 % des patrons de PME ont du mal à recruter

83 % des patrons de PME ont du mal à recruter
Publié le 16/01/2018

La plupart des dirigeants d’entreprises de taille moyenne et intermédiaire rencontre des difficultés de recrutement et manque de nouveaux talents pour croitre, selon une étude récente de Bpifrance.

Une pénurie de talents dans les entreprises de plus de 50 salariés

Dans un contexte de reprise économique avec des prévisions de recrutement en hausse pour 2018, une étude vient bousculer les idées reçues. Ainsi 83 % des petites et moyennes entreprises (PME, 50-249 salariés) et des entreprises de taille intermédiaire (ETI, 250-4999 salariés) déclarent avoir des difficultés de recrutement (46 % ont même des difficultés sérieuses, c’est-à-dire fréquentes et/ou ayant un impact sensible sur la progression de leur chiffre d’affaires). A contrario, seulement 17 % n'en ont pas du tout. Tel est le constat d’une enquête réalisée par Bpifrance Le Lab auprès de 2 000 dirigeants.

Lire aussi >> Conseils et astuces pour trouver un emploi

Suite au départ de salariés-clés, les entreprises ont en effet du mal à embaucher, surtout lorsqu’elles sont en croissance. Ces difficultés se réduisent lorsqu’une entreprise est présente à l’international. A noter que ces difficultés de recrutement sont essentiellement structurelles, liées notamment au lieu d’implantation géographique de l‘entreprise, à un haut niveau d’exigence des recruteurs en quête du « mouton à 5 pattes » et à un déficit de compétences RH.

A savoir

Les PME-ETI représentent 150 000 entreprises en France.

Techniciens, ouvriers et commerciaux recherchés

Plus de la moitié des PME-ETI (57 %) manquent de talents pour grandir et franchir un cap. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les profils recherchés ne sont pas seulement des « top managers » ; la pénurie de talents touche « tous les niveaux de qualification et tous les postes en entreprise ». Bpifrance relève que 72 % des difficultés de recrutement concernent des profils opérationnels (ex : techniciens, ouvriers, chauffeurs, comptables…) et 41 % des commerciaux.

49 %

des PME-ETI veulent plus de talents !


Secteurs qui ont du mal à recruter
Lire aussi >> 6 secteurs qui recrutent

Qu’est-ce qu’un talent ?

Pour les dirigeants de PME-ETI, la notion de talent n’est pas conditionnée par un diplôme ni réservée au management. Un talent, c’est un salarié qui combine un savoir-faire supérieur à la moyenne avec un savoir-être, quelqu’un dont les valeurs sont proches de celles de l’entreprise, qui est force de proposition et difficile à remplacer en cas de départ.

Lire aussi >> Top 20 des qualités les plus recherchées

Attirer les personnes en reconversion professionnelle

Les PME-ETI mènent peu d'actions de fidélisation pour garder leurs salariés : seulement 39 % organisent des moments de partage en équipe tels que des séminaires. Les petites entreprises n’utilisent pas suffisamment les réseaux sociaux pour recruter et continuent de privilégier leurs relations et les candidatures spontanées.

Lire aussi >> > Développer le care en entreprise

Mais d’Après BPI France, la pénurie de talents n’est pas une fatalité. Pour attirer de nouveaux talents, en plus de développer leur marque employeur, les PME-ETI ont « une carte à jouer à la fois vis-à-vis des quadras lassé de la rigidité d’une grande entreprise, et vis-à-vis des millenials qui rejettent le modèle de carrière dans une unique entreprise et qui sont plutôt à la recherche d’un projet stimulant dans lequel s’investir pleinement ».

 Par Natacha Le Jort

La rédaction vous conseille

> Les meilleures périodes pour trouver un emploi en 2018
> Paris 2024 fait appel aux candidatures spontanées !
> 5 conseils pour réussir un entretien d’embauche
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS