Quel type de salarié êtes-vous ? Meneur, détaché, contestataire...

Quel type de salarié êtes-vous ? Meneur, détaché, contestataire...
Publié le 24/12/2018

Si chaque salarié est unique, avec ses compétences, son expérience et sa personnalité, une enquête de l’institut CSA dresse 6 profils types de salariés dans les entreprises de taille intermédiaire et les administrations françaises. Quelle est donc votre relation à l’entreprise ? A quel groupe vous identifierez-vous ?

3 groupes de salariés bien intégrés dans l’entreprise

  1. Les passionnés (21 % des salariés interrogés)

Très attachés à leur entreprise (91 % sont fiers d’y travailler, 84 % adhèrent à ses valeurs, 82 % sont prêts à recommander ses services), les passionnés ont une confiance molle (54 %) en leurs dirigeants.

78 %

des salariés sont fiers de travailler pour leur entreprise ou leur administration.

Lire aussi >> Près d’un tiers des managers décident seuls

  1. Les meneurs (19 %)

Hyper-enthousiastes vis-à-vis de leur entreprise (100 % en sont fiers, 99 % adhèrent à ses valeurs, 90 % recommandent ses services), les meneurs font confiance à leurs dirigeants (95 %). A noter que 21% des meneurs ont plus de 55 ans.

  1. Les opportunistes (18 %)

Proches des meneurs, les opportunistes sont satisfaits de leur travail, confiants et en quête de challenges. Plus engagés dans leur carrière que pour leur entreprise, ils sont un peu plus jeunes que les meneurs (12 % des opportunistes ont plus de 55 ans).

3 groupes de salariés éloignés ou en rupture

  1. Les détachés (16 %)

Ces salariés parviennent à prendre du recul et à mettre leur travail à distance. Si le détaché n’affiche pas un avis tranché, qu’il soit négatif ou positif, il fait peu confiance à ses dirigeants tout en accordant de l’importance à la recommandation de la marque employeur.

44 %

des salariés n’ont pas confiance dans leurs dirigeants ni dans leurs orientations stratégiques.

  1. Les contestataires (14 %)

Moins de 23 % des contestataires font confiance à leurs dirigeants et à leurs grandes orientations. Très critiques, ils restent tout de même attachés à leur métier (66 % en sont fiers et 55 % adhèrent aux valeurs de l’entreprise ou l’administration).

Lire aussi >> Les salariés français manquent de reconnaissance au travail

  1. Les opposants (12 %)

Les opposants apparaissent comme des salariés en rupture. Extrêmement défiants vis-à-vis de leur travail et de leur entreprise, les opposants n’ont souvent pas atteint le milieu de carrière et sont plus nombreux dans les petites villes. Les opposants expriment le besoin d’être écoutés et de retrouver du sens à leur travail. Un premier pas vers une reconversion ?

Méthodologie

Cette étude a été réalisée en ligne par CSA auprès d’un échantillon représentatif de 1 001 salariés français travaillant dans des entreprises de plus de 250 salariés.

demandé (à 51 %) et l’opportunité s’est présentée. Ils sont moins nombreux (41 %) à être devenus managers dans le cadre d’une promotion et qu’on le leur ait proposé.

 

Sondage NouvelleViePro sur Facebook

 Par Natacha Le Jort

La rédaction vous conseille

> Un Français sur quatre a déjà quitté son travail à cause de son manager
> Pourquoi les salariés changent-ils d'emploi ?
> Le « care » ou comment développer le bien-être des salariés
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS