1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Créer son entreprise
  4. >
  5. Quelles sont les meilleures franchises en France ?

Quelles sont les meilleures franchises en France ?

La franchise tente chaque année plusieurs milliers d’entrepreneurs qui, en se lançant dans la création ou la reprise d’entreprise avec une enseigne, espèrent mettre toutes les chances de leur côté pour réussir. Mais parmi les 1 900 réseaux qui se développent en France, tous ne rencontrent pas le même succès et certains tirent particulièrement leur épingle du jeu, offrant à leurs franchisés les meilleures conditions pour réussir.

Zoom sur les marchés porteurs en franchise

Il n’existe aucun classement sur la rentabilité des franchises en France, pourtant il s’agit de la principale question que se pose tout candidat. D’ailleurs, 78 % des porteurs de projet en franchise ont enquêté sur la rentabilité de l’enseigne qu’ils s’apprêtaient à rejoindre, d’après la Fédération française de la franchise. Toutefois, il est possible de zoomer sur les marchés porteurs. Voici une sélection.

En partenariat avec

Le courtage en crédits gagne du terrain

Changer de banque et négocier son crédit sont désormais monnaie courante, ce qui arrange bien le métier des courtiers en crédits. Tant du côté des particuliers que des professionnels, ce marché a en effet le vent en poupe, surtout depuis un renforcement de la législation ces dernières années qui a permis de professionnaliser le secteur et, ainsi, de rassurer la clientèle.

En effet, pour avoir le droit d’exercer le métier de courtier, il faut désormais obtenir une certification auprès de l’Orias (Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance) et répondre à plusieurs critères de conformité juridique.

De nombreux réseaux tels que Meilleurtaux.com, In&Fi, ACE Crédit, PresseTaux ou encore CrediPro pour le financement des professionnels, surfent sur cette tendance et se développent rapidement, notamment grâce à la franchise.

En 2015, les courtiers en crédits représentaient déjà 40 % des parts de marché chez les particuliers, et cette proportion s’accentue chaque année.

La restauration rapide, un secteur qui attire

La restauration a, de façon générale, rencontré plusieurs difficultés ces dernières années. Budget des ménages en berne, attentats… Pas facile pour les restaurateurs de s’en sortir. Le secteur a d’ailleurs continué de reculer en 2016 avec une diminution de 4,5 % de l’activité sur un an. Toutefois, tous les acteurs ne mettent pas la clef sous la porte, au contraire : plusieurs enseignes rencontrent même un franc succès auprès des consommateurs. C’est notamment le cas de certains concepts de burgers gourmets. Big Fernand, L’Atelier du Burger ou encore King Marcel continuent de séduire un large panel.

Les concepts de restauration rapide low cost tirent, eux aussi, leur épingle du jeu. Oup’s Café et Nostrum proposent des plats à déguster sur place ou à emporter pour moins de 2 euros par mets. Idem pour les concepts de boulangeries-sandwicheries telles que Brioche Dorée ou La Mie Câline, qui gagnent du terrain sur le marché du snacking et de la restauration hors domicile grâce au redéploiement de leurs offres et au repositionnement de leur marque.

Des outsiders commencent également à faire parler d’eux : l’enseigne o’Tacos ambitionne d’ouvrir 150 restaurants en 2017 tandis que le canadien Pita Pit mise sur ses galettes de blé roulées, à garnir selon ses envies, pour conquérir le marché français.

Les très gros réseaux de restauration, à l’instar de Subway, Domino’s Pizza, KFC, Burger King pour les fast-foods, et Buffalo Grill ou encore Del Arte pour les chaînes de restauration traditionnelle, restent elles aussi attractives en franchise. Elles peuvent notamment miser sur une forte notoriété et une image de marque travaillée depuis plusieurs années.

L’immobilier, une valeur sûre (pour l’instant)

Avec des taux d’intérêt proches de 1 % et des conditions d’accès au crédit facilitées, le marché immobilier a vu son activité bondir en 2016, comme en 2015. L’an dernier, les transactions dans l’ancien ont gagné 6 % sur un an, passant de 800 000 à 850 000, pour le plus grand plaisir des réseaux immobiliers présents sur le marché.

Côté franchise, plusieurs réseaux nationaux bénéficient d’une couverture dense sur le territoire : ce sont par exemple Century 21 (850 unités), Laforêt (700), Guy Hoquet (480) ou encore ERA Immobilier (380). Côté coopératives, deux réseaux se démarquent : Orpi (1 500) et L’Adresse (250).

L’année 2017 devrait, à en croire les professionnels du secteur, être de nouveau placée sous le signe de la croissance, les taux d’intérêt ne devant pas être relevés dans l’immédiat. Toutefois, il est à craindre qu’un ralentissement général ne vienne logiquement calmer le jeu dans un futur proche.

Le bio, une manne pour les réseaux

En croissance continue depuis plusieurs années, le marché du bio a enregistré une nouvelle hausse de 20 % de ses ventes en 2016. Le secteur pèse désormais 6 milliards d’euros, de quoi attiser de nombreuses convoitises chez les enseignes.

Leaders du secteur avec 45 % des parts de marché, les géants de la grande distribution, Carrefour en tête, accordent de plus en plus de linéaires aux produits bio. De leur côté, les réseaux spécialisés comme Biocoop, La Vie Claire et Bio c Bon multiplient les ouvertures tout en gagnant de nouvelles parts de marché.

En 2017, ces réseaux devraient se partager 37 % du gâteau et 38 % en 2018.



 Par Jennifer Matas

Sur le même sujet

> La franchise, mode d’emploi
> Reconversion professionnelle : pourquoi se lancer en franchise ?
> Portrait-robot du franchisé
> Les femmes sont de plus en plus nombreuses à se lancer en franchise

Ajouter
Partager