De Paris à Los Angeles

 1 MIN

Julia Kerguelen, 38 ans : portrait d’une slasheuse

Julia est toujours embarrassée quand on lui demande ce qu’elle fait dans la vie. A 38 ans, cette slasheuse freelance se prépare à quitter Paris et ne veut plus qu’on essaye de la ranger dans une case.

Que pensez-vous de cette citation de Platon : À pratiquer plusieurs métiers, on ne réussit dans aucun ?

Julia Kerguelen : La question importante soulevée ici est « Qu'est-ce que la réussite ? ». Si la réussite est de devenir une "rock star" dans son métier ou le plus grand spécialiste dans son domaine, vous aurez à consacrer tout votre temps et votre énergie dans ce but précis et vous disperser dans plusieurs métiers ralentirait probablement votre ascension.

En revanche si votre but premier est votre épanouissement personnel au travers de vos différentes activités, qu'elles sont toutes en rapport avec votre être profond, qu’elles vous font vibrer, vous donnent envie de partager, de propager cette énergie créatrice, alors le fait de pratiquer plusieurs métiers, comme source de complémentarité, pourrait être une clef vers le bonheur

Lire aussi >> Travailler à l’étranger

Los Angeles

« On ne peut pas être le meilleur dans tout mais avec du travail, de la discipline et une certain sens de l'engagement, on pourra sans nul doute se démarquer et faire la différence dans plusieurs disciplines à la fois. »

Pourquoi avez-vous choisi de partir aux Etats-Unis ?

Julia Kerguelen : Après 15 ans à Paris, j'ai l'impression d'avoir fait le tour et je me sens coincée, dans l'incapacité d'évoluer davantage. Je n'avais jamais été attirée par le "nouveau continent", mais j'ai eu l'opportunité d'aller à Los Angeles et je suis tombée amoureuse de la ville, de l'énergie, du style de vie et des possibilités qui semblent infinies. Je me souviendrai toujours de cette sensation si particulière, de cette intime conviction… Je ne souhaite pas particulièrement m'expatrier aux Etats-Unis mais bel et bien à LA (qui selon moi n'est pas du tout représentatif du pays).

LA
« Juste cette sensation d'être au bon endroit, au bon moment avec les bonnes personnes, le tout réuni en une parfaite équation. »

Qu’est-ce qui vous y attire tant ?

Julia Kerguelen : Ce qui m'attire le plus c'est cette énergie, le positivisme, le fait que tout soit possible si on s'en donne les moyens, peu importe d'où vous venez. On ne vous range pas dans une case avec une seule étiquette à vie. Il y a un côté très élitiste car il faut être capable de travailler dur, de faire les bonnes connections en entretenant/créant son réseau, mais ça peut aller très vite. La contrepartie, surtout lorsqu'on est Français, c'est de voir comment fonctionnent le système de santé et l'éducation, sans parler des lois sur le travail (bien qu'en étant freelance en France on se rapproche beaucoup des conditions américaines), la misère aussi… Disons qu'on peut réussir, très vite, très haut, très fort, mais on peut aussi rapidement faire une descente aux enfers.

Lire aussi >> 3 questions à un coach expert en expatriation

Les démarches pour obtenir votre visa sont-elles compliquées ?

Julia Kerguelen : Il faut dire que je n'ai pas choisi la voie la plus "simple" qui consisterait à me faire embaucher par une société sur place. Comme je souhaite rester freelance et garder cette liberté de travailler avec plusieurs clients, je dois prouver que je suis "une personne aux compétences extraordinaires" et que je ne prends pas le travail d'un Américain à compétences égales. Ma pluridisciplinarité devrait donc être un atout !

Julia a récemment post-produit un film pour Citroën en Chine avec les Naive New Beaters. Aujourd'hui elle est en compétition sur le prochain show Disney pour une célèbre agence de post-production à Paris mais aussi pour être réalisatrice du film d'Elisa Manzini à Los Angeles. Talent à suivre…

  Propos recueillis par Natacha Le Jort
                                                                   
CanadaMexique

NVP_admin

Rapporté par L'équipe Nouvelle Vie Pro

Partager ce témoignage :
D'autres témoignages
De la télé-réalité à l’immobilier
De la télé-réalité à l’immobilier
Marjolaine Bui, 30 ans : « Ma reconversion professionnelle est arrivée au bon moment. »
Lire le témoignage
De métrologue à ouvrier du paysage
De métrologue à ouvrier du paysage
Alexandre Wawrzyniak a travaillé 8 ans comme technicien métrologue. Il s’est tourné vers une formation et a monté son entreprise dans les espaces verts.
Lire le témoignage
De comptable à thérapeute
De comptable à thérapeute
Rosa G., aide comptable, a décidé par pure passion et passé la quarantaine, de se tourner vers un métier centré sur l’aide : la thérapie psychocorporelle. Le statut d'auto-entrepreneur étant tout à fait compatible avec son emploi de salariée...
Lire le témoignage
De salarié à entrepreneur
De salarié à entrepreneur
Chams Diagne, ancien directeur du Business Développement de Viadeo, lance sa propre start-up : Talent2africa.com, premier réseau social africain de recrutement. Depuis qu’il a quitté Viadeo, l’entrepreneur Sénégalais ne chôme pas.
Lire le témoignage
De contrôleur de gestion à dirigeant d'une maison d’hôte
De contrôleur de gestion à dirigeant d'une maison d’hôte
A presque 40 ans, Benoit R. fait le point sur sa situation professionnelle et décide quitter la région parisienne avec son épouse pour aller reprendre une maison d’hôte en province. Focus sur son parcours.
Lire le témoignage
Du commercial à la compagnie de danse
Du commercial à la compagnie de danse
J'étais commerciale avec une vie simple : métro, boulot, dodo. Aujourd’hui je fais le tour du monde avec « Les danseuses d’or », ma propre compagnie. Je suis à mon compte et cela a changé ma vie.
Lire le témoignage
De cariste à conductrice de bus
De cariste à conductrice de bus
Après des études en comptabilité, Mélanie a travaillé 3 ans en tant que cariste (préparatrice de commande et approvisionnement) avant de devenir conductrice de bus.
Lire le témoignage
D’enseignant à directeur d’école
D’enseignant à directeur d’école
Nicolas Bonneville est aujourd’hui directeur Général de l'Institut Régional de Travail Social Champagne-Ardenne. Reconversion réussie grâce à un master !
Lire le témoignage
De commercial à fleuriste
De commercial à fleuriste
Cécile Bevelander décide de changer de métier et quitte son travail de commercial dans les assurances pour se lancer dans un CAP Fleuriste.
Lire le témoignage
De la SNCF à la VAE
De la SNCF à la VAE
Stéphane Castella a un parcours atypique. Ce slasheur de 43 ans est à la fois salarié à la SNCF et accompagnateur VAE. Découvrez ses multiples reconversions.
Lire le témoignage
De ski patrol à intervenant QHSE
De ski patrol à intervenant QHSE
La reconversion professionnelle de Bertrand Vallette qui travaillait comme pisteur-secouriste dans une station de ski avant de devenir intervenant QHSE.
Lire le témoignage
De factrice à tapissière
De factrice à tapissière
Céline était factrice à temps plein. Aujourd’hui elle reste salariée, mais à temps partiel, et exerce en parallèle une activité d’artisan (restauration et création de sièges) en auto-entrepreneur.
Lire le témoignage
La rédaction vous conseille
nouvelleviepro-comment-faire-reconversion-sans-perte-salaire
1 décembre 2022
  • La ptite voix
  • Créer son entreprise
  • Devenir indépendant
  • Faire le point
  • S'informer
Les conseils des pros pour réussir votre reconversion
30 novembre 2022
  • Incontournable
nouvelleviepro-renoncement-silencieux-quiet-quitting-definition
28 novembre 2022
  • Décryptage
nouvelleviepro-maria-schools
22 novembre 2022
  • Focus métier
17 novembre 2022
    nouvelleviepro-creation-entreprise-se-faire-accompagner.
    • Créer son entreprise
    • Devenir indépendant
    Création d’entreprise : comment se faire accompagner ?
    15 novembre 2022
    • Décryptage
    nouvelleviepro-comment-se-reconvertir-3-etapes
    9 novembre 2022
      Voir toutes les actualités

      2022 Tous droits réservés