D’Instagram à l’architecture d’intérieur

 1 MIN

Mélanie : « Il y avait quand même dans un coin de ma tête « Tiens c’est quoi la suite ? »»

Un parcours professionnel qui fait rêver

« Se laisser porter »

Mélanie commence ses études sans trop avoir choisi sa voie. Elle prend naturellement le chemin d’une école de commerce pour se laisser « le plus d’options possibles » ! Créative de nature, elle réalise son stage de fin d’études en tant que conceptrice rédactrice et débute sa vie parisienne. Cette première expérience se passe bien malgré ses désillusions : « Je me voyais déjà en train de faire des grands slogans pour la publicité à la télé et je me retrouve plutôt à faire du rédactionnel pour des dépliants de supermarché ».

Sa routine est bouleversée par le hasard des rencontres : elle rencontre le patron d’une agence de relations presse qui lui propose de la rejoindre et « d’apprendre sur le tas ». Mélanie se prête au jeu puis continue sa carrière chez Sony, pour qui elle travaillera 6 ans au poste de directrice relations presse.

Un parcours cyclique

Chez Sony, comme pour ses précédentes expériences, tout se passe bien jusqu’au moment où Mélanie commence à tourner un peu en rond… Elle quitte alors l’entreprise avec dans le coin de sa tête l’entrepreneuriat : « là, c’est parti, je vais monter ma boite ».

C’est aussi à ce moment qu’elle décide de se lancer dans la maternité, alors pour ne pas mener de front deux expériences totalement inédites, elle met son projet d’entreprise de côté. À l’issue de son congé maternité, elle prend la décision de trouver un emploi qui se rapproche le plus possible de l’entrepreneuriat.

« Je cherchais un poste avec une grande autonomie », elle le trouve auprès d’Instagram pour qui elle devient directrice de la communication France puis de l’Europe du Sud. Une expérience qu’elle adore car « il y a tout à créer ».

Atteindre le Graal, et après ?

« Là, j’ai atteint le Graal, c’est-à-dire que je suis directrice de la communication d’Instagram, c’est une boite qui est moderne, qui va vite, qui a le vent en poupe mais il y avait quand même dans un coin de ma tête tiens, c’est quoi la suite ? ».

Même si elle s’y plaît, Mélanie veut créer, produire, faire de l’opérationnel ! Son poste lui demande trop d’administratif et au fil des années elle s’y retrouve moins. Jusqu’au moment où le covid accélère sa réflexion : elle sent qu’elle arrive à la fin d’un cycle, encore un qui aura duré 6 ans !

Mélanie démissionne car elle ne veut pas attendre que ça n’aille plus ! Puis des événements divers lui rappelle à quel point la vie et fragile donc c’est décidé elle se lance ! « Qu’est-ce que tu risques ? Vas-y au pire tu te plantes, tu sauras rebondir ».

Révéler sa véritable passion

Le parcours Chance

Une amie lui parle de Chance « un programme d’introspection beaucoup plus poussé qu’un simple bilan de compétences ». Le plus dur pour Mélanie a été de se lancer, de ne pas trop se poser de questions ou bien de se mettre trop de barrière. Elle est accompagnée par un coach en physique et réalise son parcours qui dure environ 3 mois.

Architecte d’intérieur : voilà le résultat de ce travail ! Grâce à Chance, qui s’intéresse aussi bien aux compétences qu’à la personnalité et aux envies d’une personne, Mélanie a son déclic en quelques semaines seulement.

Pour plus d’informations sur le bilan de compétences :
> Comment enclencher un bilan de compétences ?
> Comment financer son bilan de compétences ?

« Ça cochait toutes les cases »

Elle conscientise sa passion pour la transformer en un réel projet professionnel qui sans surprise lui correspond en tout point !

D’abord, elle ne veut plus de patron, non pas qu’elle ait mal vécu ses années de salariat, mais simplement une envie de travailler pour elle. Aussi, Mélanie a besoin de changement, elle souhaite vivre quelque chose de nouveau même si elle adore la com.

Enfin, elle trouve des liens logiques avec son envie de devenir architecte d’intérieur, elle dont la famille a été ébéniste, maçon, commerçant de mobilier… Puis elle entreprend la réalisation de travaux dans sa maison…  Tous ces signaux ne font que renforcer sa motivation !

Dernière étape : se former

« C’est dur de quitter un confort, le confort d’un métier qu’on connaît, le confort matériel ». Mélanie, raconte qu’à 40 ans avec une famille, on a plus les mêmes responsabilités qu’à 20 ans. Malgré le risque, elle décide de se lancer grâce au soutien de son mari et de ses proches mais aussi celui des institutions. Depuis 2019, Pôle Emploi soutient les adultes qui se reconvertissent grâce au dispositif démission-reconversion.

Aussi, elle qui a toujours craint de retourner à l’école faire des études longues pour se reconvertir, elle découvre des formations courtes destinées aux adultes.  En attendant de débuter sa formation en septembre prochain pour devenir architecte d’intérieur, Mélanie se prépare déjà à sa nouvelle vie !

Elle suit des cours particuliers pour mettre toutes les chances de son côté. Aussi, le fait de rencontrer des professionnels l’encourage et l’aide à se projeter dans sa future vie pro. À l’issue de sa formation, Mélanie souhaite devenir indépendante pour des particuliers et qui sait peut-être un jour pour des grands hôtels et magasins !

« Demain je ne réussis pas pour x ou y raison, je ne vais pas mourir, je vais prendre ma vie en main et faire autre chose, ce n’est pas grave, je me réinventerai ! »

Les Déviations 

« Les déviations est né d’une idée simple : raconter des histoires de gens qui ont changé de vie. ». Depuis 2018, l’équipe des déviations recueille des témoignages de personnes qui se sont engagées dans une reconversion professionnelle, et s’attache à nous les partager sous format vidéo, podcast ou texte. Les expériences qu’ils racontent sont riches de sens et très inspirantes. Et découvrez dès à présent d’autres histoires dans leur magazine.

À lire aussi :
> Reconversion : 10 formations aux métiers qui recrutent sans éxpérience
> 10 conseils pour une reconversion professionnelle réussie
> Le dispositif démission-reconversion de A à Z 

NVP_admin

Rapporté par L'équipe Nouvelle Vie Pro

Partager ce témoignage :
D'autres témoignages
De commercial au studio de création numérique
De commercial au studio de création numérique
Dominique a longtemps été salariée dans le secteur de l’informatique avant de décider de créer sa propre entreprise, dont un studio de jeux vidéo, avec son fils.
Lire le témoignage
De cariste à conductrice de bus
De cariste à conductrice de bus
Après des études en comptabilité, Mélanie a travaillé 3 ans en tant que cariste (préparatrice de commande et approvisionnement) avant de devenir conductrice de bus.
Lire le témoignage
D’enseignant à directeur d’école
D’enseignant à directeur d’école
Nicolas Bonneville est aujourd’hui directeur Général de l'Institut Régional de Travail Social Champagne-Ardenne. Reconversion réussie grâce à un master !
Lire le témoignage
Du transport à la création de chaussures
Du transport à la création de chaussures
Marie Camara était chargée de clientèle. Suite à un plan social, elle décide de prendre son destin en main en créant sa propre marque de chaussures.
Lire le témoignage
De commercial à fleuriste
De commercial à fleuriste
Cécile Bevelander décide de changer de métier et quitte son travail de commercial dans les assurances pour se lancer dans un CAP Fleuriste.
Lire le témoignage
De journaliste à artiste-entrepreneur
De journaliste à artiste-entrepreneur
Olivier était salarié en tant que journaliste radio. A 33 ans, il devient Eurêka, auteur-interprète de slam. Une reconversion professionnelle originale.
Lire le témoignage
De la logistique à la photo
De la logistique à la photo
Alors qu’il travaillait dans la logistique, Sébastien décide de transformer sa passion en activité professionnelle principale. Zoom sur ce photographe autodidacte.
Lire le témoignage
D'attachée de direction à freelance en portage salarial
D'attachée de direction à freelance en portage salarial
Après avoir travaillé pendant 15 ans en tant qu’attachée de direction dans une multinationale, Nadège a choisi le portage salarial chez ITG pour prendre un nouveau départ et conseiller les entreprises dans la stratégie, la production et l’optimisation de leur communication digitale afin d’améliorer la visibilité de leur site web.
Lire le témoignage
De la télé-réalité à l’immobilier
De la télé-réalité à l’immobilier
Marjolaine Bui, 30 ans : « Ma reconversion professionnelle est arrivée au bon moment. »
Lire le témoignage
De l'Opéra à couvreur
De l'Opéra à couvreur
De l’Opéra Bastille et Garnier aux toitures bretonnes, il n’y a finalement qu’un pas que Laurent Philipp a franchi en devenant couvreur après une formation au centre AFPA d’Angers. À 40 ans, il s’est dit que c’était maintenant ou jamais.
Lire le témoignage
De métrologue à ouvrier du paysage
De métrologue à ouvrier du paysage
Alexandre Wawrzyniak a travaillé 8 ans comme technicien métrologue. Il s’est tourné vers une formation et a monté son entreprise dans les espaces verts.
Lire le témoignage
De consultant à menuisier
De consultant à menuisier
Bertrand-Marie P. a longtemps travaillé dans le secteur des ressources humaines. Son quotidien : recrutement, conseil, repositionnement de cadres, entre autres, pour de grands groupes américains. Après les attentats du 11 septembre 2001, sa clientèle chute...
Lire le témoignage
La rédaction vous conseille
nouvelleviepro-maria-schools
22 novembre 2022
  • Focus métier
17 novembre 2022
    nouvelleviepro-creation-entreprise-se-faire-accompagner.
    • Créer son entreprise
    • Devenir indépendant
    Création d’entreprise : comment se faire accompagner ?
    15 novembre 2022
    • Décryptage
    nouvelleviepro-comment-se-reconvertir-3-etapes
    9 novembre 2022
      3 novembre 2022
        Voir toutes les actualités

        2022 Tous droits réservés