Portrait-robot du cadre

Portrait-robot du cadre
Mis à jour le 29/05/2017 - Publié le 20/02/2017

Les cadres plébiscitent leur statut et ne connaissent que 4,4 % de chômage. Cadremploi et l’Ifop ont interrogé plus de 1000 cadres du secteur privé en 2016 afin de dresser le portrait-robot du cadre.

Le cadre est content d’être cadre

94 % des cadres interrogés sont en faveur du maintien de leur statut car il représente principalement une reconnaissance de leurs compétences et de leur capacité à assumer des responsabilités, tout en permettant la constitution d’une retraite complémentaire.

48 % des cadres

débutent leur parcours professionnel directement avec ce statut

Côté employeur, le statut cadre permet une plus grande flexibilité dans la gestion du temps de travail.

Le cadre n’est pas toujours un manager

En effet, d’après les résultats due l’enquête Cadremploi/Ifop, seulement 54 % des cadres ont des « responsabilités managériales » et près de la moitié d’entre eux gère moins de 5 personnes.

Si la moitié des cadres se considère comme manager, la majorité se voit davantage comme un « expert » (74 %) ou un « chef de projet » (62 %).

>> En savoir plus sur le management

Les cadres sont majoritairement des hommes

Sur les 4,5 millions de cadres en France en 2016, 64 % sont des hommes. La part des femmes progresse depuis 2002 (+ 6 %), mais reste minoritaire et s’établit à 34 %.

Un cadre travaille plus

Un cadre effectue en moyenne 42,5 heures par semaine. Mais toujours selon l’enquête, 37 % des cadres interrogés estiment plutôt leur durée hebdomadaire de travail à 45 heures.
A noter que 5 % déclarent dépasser les 55 heures (il s'agit essentiellement de cadres dirigeants).

Lire aussi > 35 heures, mythe ou réalité ?

Les cadres ne sont pas souvent en déplacement

Contrairement aux idées reçues, seulement 44 % des cadres réalisent un déplacement professionnel au moins une fois par mois et pour 78 % d’entre eux, ce déplacement se déroule en France et sur une seule journée. Quant aux déplacements à l’étranger, ils concernent un nombre réduit de des cadres (8 %). Mais les cadres ne sont pas pour autant sédentaires (18 %).

Plus d’1 cadre sur 3 estime difficile de concilier vie professionnelle et vie personnelle

51 % des cadres ont du mal à concilier vie pro et vie perso, notamment en ce qui concerne le temps passé avec leurs enfants. Suivent les loisirs, temps de repos et vie de couple.

Pour un cadre, la transformation numérique a un effet positif

La grande majorité des cadres salariés considèrent que la transformation numérique a un impact positif, voire enrichissant, au bureau. Ils n’ont pas peur d’être remplacés par des robots !

Lire aussi >> Comment se former en dehors du temps de travail ?

Les cadres sont enclins à la mobilité professionnelle

La majorité est ouverte à de nouvelles opportunités professionnelles et 34 % des cadres ont déjà entamé des démarches de recherche d’emploi en envoyant des candidatures ou en sollicitant des entretiens.

Lire aussi >> Stress au travail : 35 % des cadres souhaitent changer de poste

En bref

Le cadre est un homme qui se considère plutôt comme un expert qu’un manager. Il travaille au moins 40 heures par semaine, se déplace surtout en France. Fier de son statut et confiant dans l’avenir, il ne craint pas d’être remplacé par un robot et reste en veille professionnelle. Le cadre n’est pas un animal fidèle. Il est enclin à quitter son entreprise et aimerait passer plus de temps avec ses enfants.

 Par Natacha Le Jort


Sur le même sujet
Comment évolue la rémunération des cadres ?
Mobilité géographique : où vont les cadres en France ?
L’intérim attire des profils de plus en plus qualifiés

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS