1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Témoignages
  4. >
  5. Changer d'emploi
  6. >
  7. Camille, 31 ans, expatriée à Montréal : « Au Canada, j’ai osé plus de choses et j’ai appris à marcher en regardant devant moi. »
Camille, 31 ans, expatriée à Montréal : « Au Canada, j’ai osé plus de choses et j’ai appris à marcher en regardant devant moi. »

Camille, 31 ans, expatriée à Montréal : « Au Canada, j’ai osé plus de choses et j’ai appris à marcher en regardant devant moi. »

Monteuse vidéo depuis sa sortie d’école, Camille travaille depuis plus de deux ans à son propre compte à Montréal, ville qu’elle a adoptée dès son premier séjour au Canada en 2012. Elle continue à vivre sa passion de la vidéo grâce à sa chaîne YouTube « CAM c’est elle » !

Camille, expatriée à Montreéal

A propos de Montréal, la plus grande ville de la province de Québec

« J’ai adoré la ville, la dynamique, l’ambiance qu’il y avait et j’ai décidé que je voulais vivre ça au quotidien. J’ai donc fait les démarches pour venir et un an plus tard je posais mes valises ici. »

Canada

Lire aussi >> Les meilleurs pays où s’expatrier

Ce qu’elle préfère au Canada

« Ma tranquillité d’esprit. Je suis plus zen en étant ici. Le fait que les gens soient plus accueillants et souriants fait vraiment du bien. Et j’aime énormément le côté « tout est possible ». Professionnellement les gens sont plus ouverts, ils laissent une chance. »

Ce qui lui manque au Canada par rapport à la France

« Peut-être le système de santé ! C’est en vivant à l’étranger que l’on se rend compte à quel point on a de la chance en France. Je ne pensais pas que la nourriture française me manquerait autant ! Plus sérieusement, je m’étais beaucoup documentée afin de ne pas avoir de mauvaises surprises ou d’imprévus. Par exemple, je savais que les forfaits téléphoniques et Internet étaient relativement coûteux comparativement à la France. Et aussi que l’on ne pouvait pas visiter Toronto, Ottawa et aller jusqu’à Percé en un week-end. »

Lire aussi >> Les formalités pour travailler au Canada

Comment a réagi son entourage lorsqu’elle est partie vivre à Montréal

« Très Bien. Ils m’ont encouragé dans cette voix. Ils connaissaient mon projet car j’en parlais depuis plusieurs années, donc quand j’ai décidé de sauter le pas, ils m’ont dit « FONCE » ! »

Les conseils de Camille avant de s’expatrier au Canada

- Ne surtout pas écouter les personnes qui vont dire que c’est une mauvaise idée
- Se documenter le plus possible sur Internet afin d’être bien préparé
- Partir avec suffisamment d’argent afin de subvenir à ses besoins pour les premiers temps
- Prendre une assurance avant son départ si l’on ne peut pas bénéficier de celle du pays
- Ne pas arriver ici en ayant en tête que c’est un eldorado où tout va être facile et où on n’attend que nous. Tout le monde vit son expatriation à sa façon. Ne venez  pas ici en vous disant que ça va être comme pour d’autres. Ayez l’esprit ouvert. N’hésitez pas à aller à des 5 à 7 ou faire du bénévolat afin de rencontrer du monde.
- Enfin, pourquoi ne pas regarder mes vidéos ? Il parait que ça aide bien à se préparer avant d’arriver ici !

Lire aussi >> Pénuries de main-d’œuvre au Canada

 Cam c’est vous ?

« Pour certains l’expatriation ne dure que quelques mois, pour d’autres plusieurs années et pour d’autres encore toute une vie. On pense parfois que l’on part pour ne plus jamais revenir mais en arrivant on est déçu et l’on regrette. Si c’est le cas, inutile de se forcer à rester. Mieux vaut changer de ville ou de pays au lieu de rester dans un endroit que l’on n’aime pas. Et surtout si ça arrive, ne voyez pas ça comme un échec. Vous, vous avez osé alors que beaucoup d’autres n’auront jamais eu ce courage-là. »

En résumé, Camille est passée d’une vie où elle était stressée et où elle marchait en regardant ses pieds à une vie où elle est sortie de sa zone de confort, où elle a osé plus de choses et où elle a appris à marcher en regardant devant elle.







   Propos recueillis par Djiba Diallo

La rédaction vous conseille

> Trouver un emploi au Canada
> Kelly, 31 ans, expatriée au Canada

> Le Canada, 2e meilleur pays au monde pour créer son entreprise
  > Tous les témoignages de reconversion professionnelle
Ajouter
Partager


Votre commentaire :