De métrologue à ouvrier du paysage

 1 MIN

Alexandre Wawrzyniak, 34 ans : « On a tous le droit de choisir sa vie professionnelle, donc lancez-vous si vous croyez en vous. »

A 34 ans, Alexandre s’autorise à choisir la reconversion

« Le déclic de ma reconversion professionnelle s’est fait en 2 étapes. J’ai d’abord eu des problèmes de santé, notamment une hernie discale, qui m’ont valu plusieurs arrêts maladie. Mon corps disait stop mais ma tête n’était pas encore prête… Jusqu’au jour où, lors d’une discussion avec ma femme, qui elle est très épanouie au travail, je me suis rendu compte que moi aussi j’avais le droit de choisir mon métier. Depuis le collège, on a toujours décidé pour moi. »

Alexandre Wawrzyniak

Son activité était très physique

« Le technicien métrologue est amené à charger et décharger des poids qui peuvent aller jusqu’à 2 tonnes par jour. C’est un travail éprouvant surtout quand l’esprit d’équipe n’y est plus. »

Sa femme le soutient à 100 %, c’est d’ailleurs elle qui l’a mis en contact avec le Fongecif Bourgogne.

« J’ai rapidement rencontré une conseillère en évolution professionnelle Hélène Noguera. On a fait un bilan de ma situation, on a travaillé pour savoir ce dont j’avais réellement envie, et ce que je ne voulais plus également.

Très vite j’ai compris que j’allais arriver à mon objectif : choisir un métier qui me ressemble et qui concentre mes centres d’intérêts (la nature, l’autonomie, le conseil et la relation clientèle).

Tout au long de mon parcours de reconversion, j’ai été soutenu par ma conseillère, ma femme, et tout mon entourage qui a reconnu le changement positif depuis ma formation. Ma fille aussi me soutient à sa manière puisque « papa est retourné à l’école », elle est fière. Je suis moi-même. »

« Cependant, il faut avoir conscience que c’est un vrai projet familial qui peut chambouler une organisation. Je révise le soir, je travaille à mon compte le week-end, je suis moins disponible, mais mon entourage le comprend. Sans leur soutien, je ne me serai pas lancé. »

Alexandre a choisi le régime de l’entreprise individuelle

Je suis tout seul. Mon secteur d’activité, les espaces verts, me permet de cotiser à la MSA et non au RSI. Pour monter le dossier, je suis allé à la CCI. Et j’ai créé Alex Garden.

Pour le financement de ma formation « Titre Professionnel Ouvrier du Paysage », c’est le Fongecif Bourgogne qui m’a financé via le CIF. Ils ont pris en charge la formation (coûts pédagogiques s’élevant à 9 500 euros) ainsi que mon salaire sur les 9 mois de formation ; seulement 2 semaines ne sont pas rémunérées.

Reconversion ouvrier du paysage

« Avec du soutien, de la motivation on arrive à tout.

J’aurais aimé avoir une vision plus globale du système, des cotisations. Il est également important de bien s’outiller au niveau comptabilité et logiciel informatique pour le suivi des clients. Mais tout s’apprend. La preuve, depuis ma création d’entreprise, j’ai créé et développé avec un ami partageant la même passion,  3 produits biocontrôles (produits naturels pour traiter les cultures) qui connaissent actuellement un vif succès. »

Un conseil sur la reconversion ?

Tout est réalisable à partir du moment où le projet est vérifié et verrouillé. Il y a des professionnels qui peuvent vous soutenir comme les Fongecif. Vous n’êtes pas seul. C’est important, pour commencer, d’avoir le sentiment qu’on y arrivera et que son projet est réalisable.

Osez.

Lire aussi > Créer son entreprise : quel statut choisir ?

 >> Tous les témoignages de reconversion professionnelle

NVP_admin

Rapporté par L'équipe Nouvelle Vie Pro

Partager ce témoignage :
D'autres témoignages
De consultant à menuisier
De consultant à menuisier
Bertrand-Marie P. a longtemps travaillé dans le secteur des ressources humaines. Son quotidien : recrutement, conseil, repositionnement de cadres, entre autres, pour de grands groupes américains. Après les attentats du 11 septembre 2001, sa clientèle chute...
Lire le témoignage
D’ouvrier à auto-entrepreneur
D’ouvrier à auto-entrepreneur
Jean-Luc R a été chômeur pour la première fois de sa vie à 50 ans, suite à la fermeture de son usine. Obligé de se reconvertir, il a choisi rapidement sa voie en devenant micro-entrepreneur dans les services à la personne.
Lire le témoignage
De comptable à thérapeute
De comptable à thérapeute
Rosa G., aide comptable, a décidé par pure passion et passé la quarantaine, de se tourner vers un métier centré sur l’aide : la thérapie psychocorporelle. Le statut d'auto-entrepreneur étant tout à fait compatible avec son emploi de salariée...
Lire le témoignage
De salarié à entrepreneur
De salarié à entrepreneur
Chams Diagne, ancien directeur du Business Développement de Viadeo, lance sa propre start-up : Talent2africa.com, premier réseau social africain de recrutement. Depuis qu’il a quitté Viadeo, l’entrepreneur Sénégalais ne chôme pas.
Lire le témoignage
De contrôleur de gestion à dirigeant d'une maison d’hôte
De contrôleur de gestion à dirigeant d'une maison d’hôte
A presque 40 ans, Benoit R. fait le point sur sa situation professionnelle et décide quitter la région parisienne avec son épouse pour aller reprendre une maison d’hôte en province. Focus sur son parcours.
Lire le témoignage
Du commercial à la compagnie de danse
Du commercial à la compagnie de danse
J'étais commerciale avec une vie simple : métro, boulot, dodo. Aujourd’hui je fais le tour du monde avec « Les danseuses d’or », ma propre compagnie. Je suis à mon compte et cela a changé ma vie.
Lire le témoignage
De développeur informatique à coach professionnel
De développeur informatique à coach professionnel
Après 10 ans dans l’informatique en tant que développeur, Didier décide de se tourner vers un métier qui lui donnerait envie de se lever le lundi matin.
Lire le témoignage
De commercial au studio de création numérique
De commercial au studio de création numérique
Dominique a longtemps été salariée dans le secteur de l’informatique avant de décider de créer sa propre entreprise, dont un studio de jeux vidéo, avec son fils.
Lire le témoignage
De cariste à conductrice de bus
De cariste à conductrice de bus
Après des études en comptabilité, Mélanie a travaillé 3 ans en tant que cariste (préparatrice de commande et approvisionnement) avant de devenir conductrice de bus.
Lire le témoignage
D’enseignant à directeur d’école
D’enseignant à directeur d’école
Nicolas Bonneville est aujourd’hui directeur Général de l'Institut Régional de Travail Social Champagne-Ardenne. Reconversion réussie grâce à un master !
Lire le témoignage
Du transport à la création de chaussures
Du transport à la création de chaussures
Marie Camara était chargée de clientèle. Suite à un plan social, elle décide de prendre son destin en main en créant sa propre marque de chaussures.
Lire le témoignage
De commercial à fleuriste
De commercial à fleuriste
Cécile Bevelander décide de changer de métier et quitte son travail de commercial dans les assurances pour se lancer dans un CAP Fleuriste.
Lire le témoignage
La rédaction vous conseille
nouvelleviepro-comment-faire-reconversion-sans-perte-salaire
1 décembre 2022
  • La ptite voix
  • Créer son entreprise
  • Devenir indépendant
  • Faire le point
  • S'informer
Les conseils des pros pour réussir votre reconversion
30 novembre 2022
  • Incontournable
nouvelleviepro-renoncement-silencieux-quiet-quitting-definition
28 novembre 2022
  • Décryptage
nouvelleviepro-maria-schools
22 novembre 2022
  • Focus métier
17 novembre 2022
    nouvelleviepro-creation-entreprise-se-faire-accompagner.
    • Créer son entreprise
    • Devenir indépendant
    Création d’entreprise : comment se faire accompagner ?
    15 novembre 2022
    • Décryptage
    nouvelleviepro-comment-se-reconvertir-3-etapes
    9 novembre 2022
      Voir toutes les actualités

      2022 Tous droits réservés