Reconversion : pourquoi les actifs hésitent à changer de vie ?

Reconversion : pourquoi les actifs hésitent à changer de vie ?
Mis à jour le 18/11/2019 - Publié le 10/10/2019

Si plus de 9 actifs sur 10 ont déjà songé à faire une reconversion professionnelle, 55 % d’entre eux hésitent encore à changer de vie. Le manque d’accompagnement ou d’informations sont les raisons principales de cette difficulté à franchir le cap. Focus sur les indécis.

La reconversion professionnelle : les actifs ne savent pas par où commencer

Si l’envie de se reconvertir est bien présente pour plus de la moitié des actifs, il est néanmoins difficile de franchir le cap et de se lancer totalement dans l’aventure. 39 % d’entre eux avouent ne pas savoir par où commencer, tandis que 33 % confient manquer d’informations et d’accompagnement.

« La réussite de mon changement de vie professionnelle illustre bien ma capacité d'adaptation et me laisse envisager toute sorte d'avenir de façon sereine. » Céline, salariée dans le public qui s’est reconvertie.

Qu’est-ce qui vous empêche encore de vous lancer ?

Plusieurs réponses possibles.

  • Je ne sais pas par où commencer (39 %) ;
  • Je manque d’informations et d’accompagnement (33 %) ;
  • J’ai peur de sortir de ma zone de confort (30 %) ;
  • Mon projet n’est pas encore assez mûr (27 %) ;
  • Je crains l’investissement financier (23 %) ;
  • Je ne sais pas comment articuler ma reconversion à ma vie personnelle (13 %) ;
  • Je n’ai pas les compétences nécessaires (10 %).

Lire aussi >> Les Français et la reconversion professionnelle en 2019

Pour aider ces actifs qui envisagent la reconversion mais qui n’ont pas encore osé faire le pas, l’accompagnement et les conseils d’un coach pourraient leur être utiles selon 33 % d’entre eux. 3 actifs sur 10 pensent que tester un nouveau métier avant de s’y engager les aiderait à se lancer.

Qu'est-ce qui pourrait le plus vous aider à débuter votre reconversion ?

Plusieurs réponses possibles.

  • Être orienté(e) par un coach (33 %) ;
  • Tester un métier / échanger avec des professionnels du secteur visé (30 %) ;
  • Avoir droit aux allocations chômage en cas de démission (29 %) ;
  • Suivre une formation (29 %) ;
  • Faire un bilan de compétences (29 %) ;
  • Des infos sur les aides, organismes, métiers/secteurs qui recrutent etc (25 %) ;
  • Des témoignages de reconversions réussies (8 %).

FOCUS >> La formation, une étape incontournable de la reconversion

« Un stage avec l'APEC m'a ouvert les yeux vers de nouveaux horizons, j'ai eu le déclic et la vision de ce que je voulais faire. » Luc, entre 50-59 ans, en pleine reconversion professionnelle.

Elément intéressant : près de trois sondés sur 10 estiment qu’avoir droit aux allocations chômage en cas de démission les motiverait également à changer de vie. Si les raisons pécuniaires ne sont pas celles qui freinent le plus les actifs dans leur démarche, l’assurance d’un confort financier leur permettrait d’oser se lancer davantage dans leur projet.

Les jeunes sont ceux qui hésitent le plus à se lancer dans une reconversion professionnelle

Chez les 20-29 ans, 66 % avouent ne pas encore avoir franchi le cap malgré un désir de changer de vie professionnelle. La raison ? La crainte de sortir de sa zone de confort ce que pourraient expliquer la fin des études et l’entrée dans le monde du travail. Néanmoins, ce sont ces jeunes qui marquent le plus ce désir de reconversion.

« Une reconversion professionnelle était nécessaire pour préparer mon avenir professionnel et personnel de façon pérenne et sereine. » Julie, entre 20 et 29 ans, en pleine reconversion dans les banques et assurances.

Lire aussi >> La reconversion professionnelle concerne de plus en plus de jeunes

De manière générale, c’est dans le secteur public que l’on retrouve le plus grand nombre d’actifs qui souhaitent se reconvertir sans oser totalement (59 %). En parallèle, les non cadres sont ceux qui hésitent le plus à se lancer (58 %).

Dans combien de temps aimeriez-vous changer de vie ?

96 % de la moitié des actifs qui n’osent pas encore se reconvertir, malgré leur aspiration à le faire, souhaitent changer de vie professionnelle d’ici 3 ans. L’objectif est d’un an pour près d’un actif sur deux

Temps reconversion

Pourquoi se reconvertir ?

Près d’1 Français sur 5 ne trouve pas de sens dans son travail et l’ennui est souvent aux prémices d’un désir de changement. Il n’est donc pas étonnant de retrouver sur le podium des raisons qui poussent les actifs à changer d’emploi l’ennui et le manque de sens (67 %).

« Il était temps de trouver ma place en fonction de mes valeurs. » Chloé, entre 40 et 49 ans, qui s’est reconvertie dans les ressources humaines.

A la deuxième place, la pression qui est considérée par 30 % des sondés comme un facteur qui pousse à changer de vie. Enfin, les problèmes de santé, qui peuvent constituer un véritable handicap dans son travail, sont également une motivation pour entamer une reconversion professionnelle.

Qu'est-ce qui vous pousse à changer ?

Plusieurs réponses possibles.

  • Je m'ennuie dans mon poste actuel et je manque de sens (67 %) ;
  • Je subis trop de pression dans mon job actuel (30 %) ;
  • J'ai eu des problèmes de santé (maladie, burn-out...) (22 %) ;
  • Je dois rebondir après un incident professionnel (licenciement, restructuration...) (10 %) ;
  • J'ai des contraintes familiales (suivi de conjoint, arrivée d'un enfant, etc) (8 %).

Lire aussi >> Qualité de vie au travail : comment associer bien-être et performance

Par conséquent, ce qu’espèrent les actifs en se lançant dans un projet de reconversion est avant tout de se sentir plus utile et de redonner du sens à leurs actions (64 %).

Comme passer sa vie au bureau est dépassé, la volonté de gagner en liberté et en équilibre au niveau de sa vie professionnelle et de sa vie personnelle motive 53 % des sondés à franchir le cap.

« Davantage de liberté, plus en phase avec mes aspirations, meilleur équilibre pro-perso ... mais c'est un grand saut dans l'inconnu ! » Paul, indépendant.

Puis, l’aspect financier n’étant pas non plus une donnée négligeable, 31 % recherchent une meilleure rémunération dans leur prochain métier.

Quelle reconversion aimeriez-vous faire ?

  • Apprendre un nouveau métier (59 %) ;
  • Changer de secteur d’activité (53 %) ;
  • Créer ma propre entreprise (ou reprendre une franchise) (17 %) ;
  • Reprendre des études (16 %) ;
  • Devenir indépendant (portage salarial, auto-entrepreneur) (14 %) ;
  • Changer de région (11 %) ;
  • Partir à l’étranger (6 %).

>> Voir les résultats complets de l'étude sur Les Français et la reconversion

L’info en +

7 % des sondés n’ont jamais songé à faire une reconversion en grande partie (44 %) parce qu’ils n’ont pas d’idée de reconversion. Et vous ?

 Par Maelys Léon

Sur le même sujet

> Reconversion professionnelle à 30 ans
> Reconversion professionnelle à 40 ans
> Reconversion professionnelle à 50 ans

Ils ont changé de vie ! Tous les témoignages de reconversion professionnelle

 

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS