D’enseignante à infirmière

 1 MIN

Cécilia Castelli, 35 ans : « Ma reconversion a été perçue comme un atout. »

Des Lettres à l’hôpital

Ex professeur de français dans différents lycées, notamment à Toulon et Lyon, Cécilia Castelli est toujours fonctionnaire mais travaille désormais à l’hôpital public en tant qu’infirmière, à Ajaccio, sa ville d’origine : « Pour cela, j’ai dû passer le concours à l’IFSI et suivre trois années de formation alternant stages en milieu professionnel et cours à l’école. Le fait d’effectuer des stages de plusieurs semaines permet de ne pas se sentir dans un cadre purement scolaire. »

Lors de sa formation, Cécilia rencontre beaucoup d’étudiants qui sont comme elle en reconversion ; elle est donc loin d’être la plus âgée. Certaines personnes sont issues de secteurs très différents, tels que la banque ou les assurances.

Lire aussi >> Comment devenir infirmière ?

Journée type d’une infirmière

Cécilia Castelli effectue quelques journées de 12 heures par semaine, parfois le week-end : « Les journées sont intenses mais cela permet d’avoir plus de temps libre à côté. Je suis dans un service qui accueille 22 patients, souvent avec de lourdes pathologies. Il existe une forte solidarité au sein de l’équipe soignante et nous créons facilement des liens avec les patients et leur famille. C’est un métier difficile mais riche en émotions et très satisfaisant. C’est une perpétuelle remise en question et un apprentissage permanent, tant sur le plan médical que sur les relations humaines. »

Lire aussi >> Travail le dimanche : quelles sont les professions les plus concernées ?

Elle ne se voyait  pas rester devant une classe toute sa vie !

Son métier de professeur était aussi intéressant mais trop prenant, difficile de couper le soir, alors qu’à l’hôpital il lui suffit de retirer sa blouse et de se changer.

« Certes, un professeur certifié ne passe que 18 heures par semaine avec les élèves (ce qui est en réalité beaucoup et demande un effort de concentration maximum) mais il y a aussi tout ce que l’on fait à côté : les réunions, les préparations des cours et surtout les longues corrections de copies. Il me semble que c’est cet aspect-là qui me plaisait le moins, passer mes soirées et mes week-ends entiers à corriger. On ne décroche jamais réellement. Même en vacances, je partais avec mes copies sous le bras. »

Lire aussi >> Exercez-vous le métier de vos rêves d’enfant ?

Le jour où tout a basculé

Cécilia a d’abord eu la chance de prendre deux ans de disponibilité pour voyager. C’est à son retour, pensant reprendre ses fonctions, que tout lui semble évident : « Rentrée des professeurs, longue réunion avec les statistiques de réussite au bac et les programmes modifiés… Je me suis dit que je n’étais plus à ma place, j’avais très envie de renouveau. »

Le déclic de se reconvertir ne s’est pas fait du jour au lendemain

Cécilia donne sa démission avant même de savoir ce qu’elle veut faire d’autre : « C’était une grande prise de risque mais je savais que c’était le bon moment. J’ai passé deux mois à réfléchir, ma famille était inquiète mais ils m’ont soutenue. Puis le métier d’infirmière s’est imposé à moi. Ayant toujours aimé en plus de la littérature, les sciences, la biologie et désirant avoir un autre rapport avec les gens, j’ai décidé de me préparer seule au concours. Je craignais surtout de ne pas être vraiment acceptée, passant du milieu des Lettres au milieu médical. Or, au contraire, j’ai obtenu d’excellents résultats lors des oraux et ai été très bien accueillie dans les milieux de stage. »

En effet, les équipes apprécient son expérience, sa maturité et son rapport avec les patients.

Et aujourd’hui ?

Cécilia déclare se sentir parfaitement épanouie dans son nouveau métier « même s’il ne faut pas se leurrer », les conditions de travail ne sont pas toujours au rendez-vous. Elle apprécie aussi la possibilité de pouvoir changer de service, de lieu d’exercice, de pouvoir se former tout au long de sa carrière. Cécilia a besoin de challenge.

« Lorsque j’en parle, je remarque que beaucoup de personnes envisagent ou ont déjà envisagé une reconversion.  Je leur conseillerais de bien se renseigner sur leur futur métier puis de foncer. De nos jours, la reconversion professionnelle est de plus en plus perçue comme un atout, on peut facilement transposer ses connaissances d’un domaine à l’autre. Il faut savoir aussi pourquoi on se reconvertit : salaire, horaires, bien-être. Et surtout chercher ses propres valeurs pour trouver un métier qui s’en rapproche le plus. »

Un premier roman pour le premier mois de l’année

Pendant ses études d’infirmière, Cécilia Castelli s’est mise à écrire de la fiction et cela donne un roman, plein de métamorphoses et de cocasserie, Mollusque, paru en cette rentrée littéraire de janvier (éditions du Serpent à Plumes). Un retour aux Lettres ?

mollusque

  Propos recueillis par Natacha Le Jort

La rédaction vous conseille

> Pour une reconversion loin de la ville
> Marie Hélène Maccaro ou la reconversion d'une prof d'espagnol en sophrologie

Des expériences de personnes qui ont changé de métier à la trentaine

>> Tous les témoignages de reconversion professionnelle

NVP_admin

Rapporté par L'équipe Nouvelle Vie Pro

Partager ce témoignage :
D'autres témoignages
De commercial à fleuriste
De commercial à fleuriste
Cécile Bevelander décide de changer de métier et quitte son travail de commercial dans les assurances pour se lancer dans un CAP Fleuriste.
Lire le témoignage
De journaliste à artiste-entrepreneur
De journaliste à artiste-entrepreneur
Olivier était salarié en tant que journaliste radio. A 33 ans, il devient Eurêka, auteur-interprète de slam. Une reconversion professionnelle originale.
Lire le témoignage
De la télé-réalité à l’immobilier
De la télé-réalité à l’immobilier
Marjolaine Bui, 30 ans : « Ma reconversion professionnelle est arrivée au bon moment. »
Lire le témoignage
De métrologue à ouvrier du paysage
De métrologue à ouvrier du paysage
Alexandre Wawrzyniak a travaillé 8 ans comme technicien métrologue. Il s’est tourné vers une formation et a monté son entreprise dans les espaces verts.
Lire le témoignage
De l'Opéra à couvreur
De l'Opéra à couvreur
De l’Opéra Bastille et Garnier aux toitures bretonnes, il n’y a finalement qu’un pas que Laurent Philipp a franchi en devenant couvreur après une formation au centre AFPA d’Angers. À 40 ans, il s’est dit que c’était maintenant ou jamais.
Lire le témoignage
De consultant à menuisier
De consultant à menuisier
Bertrand-Marie P. a longtemps travaillé dans le secteur des ressources humaines. Son quotidien : recrutement, conseil, repositionnement de cadres, entre autres, pour de grands groupes américains. Après les attentats du 11 septembre 2001, sa clientèle chute...
Lire le témoignage
De comptable à thérapeute
De comptable à thérapeute
Rosa G., aide comptable, a décidé par pure passion et passé la quarantaine, de se tourner vers un métier centré sur l’aide : la thérapie psychocorporelle. Le statut d'auto-entrepreneur étant tout à fait compatible avec son emploi de salariée...
Lire le témoignage
De salarié à entrepreneur
De salarié à entrepreneur
Chams Diagne, ancien directeur du Business Développement de Viadeo, lance sa propre start-up : Talent2africa.com, premier réseau social africain de recrutement. Depuis qu’il a quitté Viadeo, l’entrepreneur Sénégalais ne chôme pas.
Lire le témoignage
De contrôleur de gestion à dirigeant d'une maison d’hôte
De contrôleur de gestion à dirigeant d'une maison d’hôte
A presque 40 ans, Benoit R. fait le point sur sa situation professionnelle et décide quitter la région parisienne avec son épouse pour aller reprendre une maison d’hôte en province. Focus sur son parcours.
Lire le témoignage
Du commercial à la compagnie de danse
Du commercial à la compagnie de danse
J'étais commerciale avec une vie simple : métro, boulot, dodo. Aujourd’hui je fais le tour du monde avec « Les danseuses d’or », ma propre compagnie. Je suis à mon compte et cela a changé ma vie.
Lire le témoignage
De développeur informatique à coach professionnel
De développeur informatique à coach professionnel
Après 10 ans dans l’informatique en tant que développeur, Didier décide de se tourner vers un métier qui lui donnerait envie de se lever le lundi matin.
Lire le témoignage
De commercial au studio de création numérique
De commercial au studio de création numérique
Dominique a longtemps été salariée dans le secteur de l’informatique avant de décider de créer sa propre entreprise, dont un studio de jeux vidéo, avec son fils.
Lire le témoignage
La rédaction vous conseille
nouvelleviepro-comment-faire-reconversion-sans-perte-salaire
1 décembre 2022
  • La ptite voix
  • Créer son entreprise
  • Devenir indépendant
  • Faire le point
  • S'informer
Les conseils des pros pour réussir votre reconversion
30 novembre 2022
  • Incontournable
nouvelleviepro-renoncement-silencieux-quiet-quitting-definition
28 novembre 2022
  • Décryptage
nouvelleviepro-maria-schools
22 novembre 2022
  • Focus métier
17 novembre 2022
    nouvelleviepro-creation-entreprise-se-faire-accompagner.
    • Créer son entreprise
    • Devenir indépendant
    Création d’entreprise : comment se faire accompagner ?
    15 novembre 2022
    • Décryptage
    nouvelleviepro-comment-se-reconvertir-3-etapes
    9 novembre 2022
      Voir toutes les actualités

      2022 Tous droits réservés