Les Français et la reconversion professionnelle en 2019

Les Français et la reconversion professionnelle en 2019
Mis à jour le 18/11/2019 - Publié le 09/10/2019

Si la majorité des Français (93 %) a déjà songé à faire une reconversion professionnelle, 38 % d’entre eux ont franchi le cap tandis que plus de la moitié y aspire, selon l’étude menée en ligne par nouvelleviepro.fr en 2019 auprès de 2083 actifs français âgés de 18 à 64 ans.

Plus de 9 actifs sur 10 souhaiteraient se reconvertir, sont en train de le faire ou l’ont déjà fait !

A l’occasion du salon Nouvelle Vie Professionnelle qui accueillera le grand public le jeudi 14 novembre 2019 à l’espace Champerret (Paris 17e), voici les résultats de la grande enquête sur les Français et la reconversion professionnelle réalisée de mars à mai 2019 par nouvelleviepro.fr (Groupe AEF info) et qui confirme la forte envie de changement des actifs, qu’ils soient en poste ou demandeur d’emploi, à leur compte, chef d’entreprise, salarié du privé ou du public.

Les chiffres sont éloquents :

  • 93 % des actifs interrogés ont déjà songé à faire une reconversion professionnelle (a contrario, seulement 7 % n’y ont jamais pensé) ;
  • 55 % en ont envie mais n’ont pas encore passé le cap ;
  • 21 % sont en pleine reconversion ;
  • 17 % ont déjà fait une reconversion.

Soit au total 55 % d’indécis, 38 % de reconvertis ou de candidats à la reconversion, et seulement 7 % de réfractaires.

reconversion

Plus de la moitié des actifs (55 %) aspirent à la reconversion professionnelle

Ils ont déjà songé à se reconvertir mais n’ont pas encore passé le cap. Leurs motivations ? Principalement, l’impression d’avoir fait le tour de leur poste et l’envie de trouver du sens dans leur travail.

Qu’est-ce qui vous pousse à changer ?

Plusieurs réponses possibles

  • Je m'ennuie dans mon poste actuel et je manque de sens (67 %)
  • Je subis trop de pression dans mon job actuel (30 %)
  • J'ai eu des problèmes de santé (maladie, burn-out...) (22 %)
  • Je dois rebondir après un incident professionnel (licenciement, restructuration...) (10 %)
  • J'ai des contraintes familiales (suivi de conjoint, arrivée d'un enfant, etc) (8 %)

Dans leur future nouvelle vie professionnelle, les candidats à la reconversion cherchent avant tout à se sentir plus utiles et redonner du sens à leurs actions (64 %), tout en gagnant en liberté avec un meilleur équilibre vie pro-vie perso (53 %). Avoir une meilleure rémunération reste plus important (31 %) que de se tourner vers un secteur d’avenir ou de vivre de sa passion qui arrivent exæquo (19 %).

La majorité des sondés qui souhaite se reconvertir le ferait rapidement : 48 % d’entre eux dans l’année, 48 % également d’ici 3 ans et seulement 4 % au-delà.

Qu’est-ce qui les freine ? Le fait de ne pas savoir par où commencer. Idéalement, être orienté par un coach, tester un métier, échanger avec des professionnels du secteur visé, avoir droit aux allocations chômage en cas de démission, suivre une formation ou encore faire un bilan de compétences les rassureraient tout en leur donnant la confiance et les compétences nécessaires pour faire mûrir leur projet et débuter enfin leur réorientation. Malgré le spectre de revenus insuffisants.

« Après 18 années de sport à haut niveau, je me lance dans ma reconversion professionnelle. Sans certitude, mais avec l'envie de trouver un emploi qui correspond à mes attentes et mes envies. J'espère retrouver dans cet emploi certaines valeurs du sport et un engouement important. » Romain, 30-39 ans, futur commerçant.

FOCUS >> Pourquoi les actifs hésitent à changer de vie ?

38 % des actifs sont déjà passés à l’action

Parmi eux, 21 % sont en pleine reconversion et 17 % se sont déjà reconvertis. Mais à l’origine de cette envie de changement, les mêmes leitmotive : « Je souhaite une activité plus en phase avec mes valeurs/passions », « J’ai fait le tour de mon poste et je m’ennuie », « Je souhaite de meilleures conditions de travail ». Aussi je change de métier ou de secteur d’activité, avec ma détermination comme alliée et le suivi d’une formation adaptée. Malgré le spectre de revenus insuffisants.

Lire aussi >> Quelles sont les formations éligibles au compte personnel de formation (CPF) ?

Qu'est-ce qui vous aide le plus dans le cadre de votre reconversion ?

Plusieurs réponses possibles.

  • Ma détermination (56 %)
  • Le suivi d'une formation adaptée (39 %)
  • Le soutien de mes proches (34 %)
  • La solidité/la préparation de mon projet (27 %)
  • L'accompagnement par des professionnels (27 %)
  • Des conditions avantageuses pour quitter mon emploi précédent (ex : rupture conventionnelle) (21 %)
  • Les aides financières (16 %)
  • L'échange avec d'autres reconvertis (13 %)

FOCUS >> La formation, une étape incontournable de la reconversion

Paroles de reconvertis

« C'est une libération et une satisfaction quotidienne. » Maelys, 30-39 ans, reconvertie dans l’action sociale.

« Ce changement de vie était nécessaire pour ma santé. Il est difficile de quitter un métier qu'on aime à cause de l'environnement dans lequel on exerce. Mon poste actuel est un tremplin pour acquérir des compétences en gestion d'entreprises : aujourd'hui, je me sens plus épanouie et pleine de ressources ! » Patricia, la trentaine, résidant en zone rurale.

« L'exploration de nouveaux mondes, une aventure moderne passionnante. » Yann, indépendant.

FOCUS >> 10 raisons de se reconvertir

Se reconvertir ? 7 % des actifs n’y ont jamais pensé…

…mais pourquoi ? Car ils n’ont pas d’idée de reconversion (44 %), ils sont épanouis (22 %), pensent que le risque financier est trop important (20 %) et que la reconversion, c’est trop compliqué (15 %). Ce qu’illustre le commentaire d’une reconvertie : « Bon choix familial, mauvais choix financier. »

Pourtant l’expérience « vaut le coup » d’après la plupart de ceux qui ont osé changer de vie professionnelle ; en dehors d’avoir acquis de nouvelles compétences, ils se sentent tout simplement plus épanouis.

Lire aussi >> Quelles sont les compétences pour passer d’un métier à un autre ?

En bref : quel bilan pour votre reconversion ?

« Aller travailler avec le sourire et savoir pourquoi on fait ce métier. C'est un retour très positif d'une reconversion. » Aline, gérante d’entreprise.

« J'ai trouvé ma voie et suis en parfait accord avec mes valeurs et mes centres d'intérêt. » Carole, auto-entrepreneure.

« Heureux, malgré un rythme de travail trop dense. J'ai acquis de nouvelles compétences, je gagne mieux ma vie. » Pablo, salarié dans l’artisanat.

« C'est une libération et une satisfaction quotidienne. » Natacha

« J'aurai pu poursuivre dans ma précédente carrière, car je n'en avais pas fait le tour et qu'elle était très intéressante. Mais mon nouveau métier me trottait en tête depuis des années, je regrette de ne pas avoir sauté le pas plus tôt ! » Julie, cadre trentenaire, résidant dans une ville moyenne, de l’agriculture à la communication.

Reconversion choisie
>> Voir les résultats complets de l'étude sur Les Français et la reconversion

Par Natacha Le Jort

Sur le même sujet

> Reconversion professionnelle à 30 ans
> Reconversion professionnelle à 40 ans
> Reconversion professionnelle à 50 ans

Ils ont changé de vie ! Tous les témoignages de reconversion professionnelle

 

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS