1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Témoignages
  4. >
  5. Se former
  6. /
  7. Devenir indépendant
  8. /
  9. Créer son entreprise
  10. >
  11. Fanny Michel, la trentaine : « Vas-y fonce ! Ose ! Sors de ta zone de confort ! Tu ne pourras qu’apprécier ! Go go go ! »
Fanny Michel, la trentaine : « Vas-y fonce ! Ose ! Sors de ta zone de confort ! Tu ne pourras qu’apprécier ! Go go go ! »

Fanny Michel, la trentaine : « Vas-y fonce ! Ose ! Sors de ta zone de confort ! Tu ne pourras qu’apprécier ! Go go go ! »

Dans sa vie d'avant, Fanny Michel était cheminote/agent SNCF. Elle vendait des billets au guichet et sifflait les trains sur les quais. Cela faisait très longtemps que Fanny pensait à changer de boulot/d'entreprise, elle ne se sentait pas à sa place, mais elle ne franchissait pas le cap.

L’étincelle d’une reconversion professionnelle

 « Un dimanche de mai 2014, j'étais au boulot... J'ai eu une grosse altercation avec un collègue misogyne. J'ai très mal vécu la scène, il m'a hurlé dessus pour la bonne et simple raison que j'avais osé répondre à une question qu'il avait posée. Ça a été la goutte d'eau, la petite étincelle qui a allumé le feu de ma reconversion ! »

À partir de là, Fanny a fouillé partout où elle pouvait trouver de l'information sur les reconversions professionnelles en général, les différentes prises en charge existantes, les formations, les coachs

«  J'ai rencontré une coach qui m'a beaucoup aidée à croire en l'idée que tout est possible, il suffit de se donner les moyens. Grâce à ces ateliers de groupe auxquels j'ai participé, j'ai laissé de côté toutes mes croyances qui m'empêchaient d'agir ! »

Fanny reprend des études dans une école d'Arts à Strasbourg et obtient avec mention un diplôme d'agenceur d'espaces intérieurs, option décoration d'intérieur.

Lire aussi >> L’artisanat, un secteur d’activité propice à la reconversion

Un entourage parfait

La grande force de Fanny ? Le soutien de son entourage et de son mari. «  En tout cas personne n'a osé me dire en face qu'il était contre mon choix de vie », plaisante-t-elle. « Même si certains s’étonnaient : Quoi ? Quitter la SNCF en période de crise ? T’avais un emploi à vie ! »

Micro-entrepreneuse

Fonceuse, toujours dans l’action, Fanny Michel estime aujourd’hui avoir abouti sa reconversion même si elle n’est qu’au début de son nouveau métier : décoratrice d’intérieure qu’elle exerce sous le statut de la micro-entreprise (studio Fan Déco).

La reconversion de Fanny

Fanny participe à des soirées d’entrepreneurs pour développer son réseau, elle se débrouille, ne stagne pas : « Je suis tout le temps en train de chercher, de découvrir, de rencontrer. » En espérant que son parcours déclenche des vocations !

 Propos recueillis par Natacha Le Jort

Des expériences de personnes qui ont changé de métier à la trentaine

>> Tous les témoignages de reconversion professionnelle

Ajouter
Partager


Votre commentaire :

31/08/2018 Magalhaes maria

J aimerais en savoir davantage merci.